Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

La présidentielle malienne est déjà contestée

La présidentielle malienne est déjà contestée

Près de sept millions de Maliens sont appelés à élire dans une semaine leur nouveau président, un scrutin censé ramener paix et stabilité, mais déjà contesté. Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, et même le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont prévenu d'avance que cette élection présidentielle dont le premier tour a lieu dimanche prochain, serait «imparfaite», mais qu'il faudrait néanmoins en «accepter» les résultats.

Le Soudan du Sud et le spectre d'une crise humanitaire

Le Soudan du Sud et le spectre d'une crise humanitaire

Se dirige-t-on vers une crise humanitaire au Soudan du Sud? Selon plusieurs organisations humanitaires et les Nations unies, les affrontements entre communautés rivales dans l’Etat de Jonglei vont couper près de 10.000 civils de toute aide humanitaire. En effet, des milliers d'hommes armés d'ethnies Lou Nuer et Murle s'opposent depuis près de deux semaines sous le regard impuissant des troupes du gouvernement et des Casques bleus de l'ONU.

Mandela: déjà un mois à l'hôpital et toujours dans un «état critique»

Mandela: déjà un mois à l'hôpital et toujours dans un «état critique»

Toujours dans un état critique, l'ancien président sud-africain Nelson Mandela est soigné depuis un mois pour une infection pulmonaire dans un hôpital privé de Pretoria, et les autorités invoquent le secret médical pour en dire le moins possible. Hospitalisé en urgence et dans un état grave aux premières heures du 8 juin, Nelson Mandela, 94 ans, avait été souffrant les jours précédents. Il respirait alors sans assistance.

Egypte: Morsi écarté du pouvoir et la Constitution suspendue

Egypte: Morsi écarté du pouvoir et la Constitution suspendue

La Constitution égyptienne a été provisoirement suspendue et le président Mohamed Morsi va être remplacé à la tête de l'Etat par Adly Mansour, le président de la Cour constitutionnelle, a annoncé mercredi le chef de l'état-major de l'armée égyptienne. Mohamed Morsi a appelé à résister «pacifiquement» au «coup d'Etat». Dans une déclaration lue à la télévision, le général Abdel Fattah al-Sissi a annoncé que l'Egypte allait être dirigée par un gouvernement d'experts et qu'une commission serait chargée de réviser la Constitution.

Kidal, la grosse épine dans le pied malien

Kidal, la grosse épine dans le pied malien

La France, ex-puissance coloniale engagée militairement au Mali depuis janvier, a appelé les «groupes armés» du Nord à «déposer les armes», estimant que l’armée malienne a «vocation à se déployer sur l’ensemble du territoire». «Nos troupes ont eu des accrochages dans la zone d’Anefis, face à des bandits armés qui ont subi beaucoup de pertes en véhicules et en homes», a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée malienne, le lieutenant-colonel Souleymane Maïga.

Afrique du Sud: Marikana et la malédiction de la violence

Afrique du Sud: Marikana et la malédiction de la violence

La mine de Marikana gagnée par la violence, un an après la longue grèvre meurtrière dont la mine de platine sud-africaine avait été le théâtre. Ce lundi 3 juin, un responsable du syndicat national des mines (NUM), employé du groupe britannique Lonmin, a été tué en plein jour et un autre blessé. «L'un est mort —il était responsable de puits— et l'autre a été blessé. Il est à l'hôpital. Ils ont été attaqués dans les locaux du syndicat vers 10h30-11h00 locales» (08h30 - 09h00 GMT), a précisé Mxhasi Sithethi, coordinateur régional du NUM dans la province.

Le Nigeria est-il devenu la cellule africaine du Hezbollah libanais?

Le Nigeria est-il devenu la cellule africaine du Hezbollah libanais?

Les services de sécurité nigérians ont affirmé jeudi 30 mai avoir découvert une «cellule» du Hezbollah dans une maison de Kano (nord du Nigeria), où des ressortissants libanais avaient caché des armes devant servir à des attaques contre des «cibles israéliennes et occidentales» au Nigeria. En février dernier, le département de la sécurité d'Etat avait annoncé avoir découvert une cellule militante qui recevait des instructions d'agents iraniens cherchant à attaquer des cibles israéliennes et occidentales au Nigeria.