Jeune Afrique

Jeune Afrique

Et si Mokhtar Belmokhtar n'était finalement pas mort?

Et si Mokhtar Belmokhtar n'était finalement pas mort?

Dans la soirée du samedi 2 mars, le général Zacharia Gobongue, porte-parole de l'état-major de l'armée tchadienne, prend la parole sur le plateau de la télévision nationale. «Les forces tchadiennes au Mali ont détruit totalement la principale base des jihadistes dans le massif de l'Adrar des Ifoghas, plus précisément dans la vallée d'Ametetai. Plusieurs terroristes ont été tués, dont le chef Mokhtar Belmokhtar, dit "Le Borgne".»