mis à jour le

Ouganda: l'opposant Bobi Wine accusé d'avoir "importuné" le président

Un tribunal ougandais a accusé mardi le chanteur Bobi Wine, devenu une figure de l'opposition, d'avoir "importuné" le président Yoweri Museveni, a indiqué son avocat à l'AFP.

Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, comparaissait pour trahison, à la suite du caillassage du convoi de M. Museveni en marge d'une élection législative partielle à Arua (nord), en août 2018.

"Il a été inculpé pour avoir importuné le président" dans la même affaire, a déclaré à l'AFP son avocat Asuman Basalirwa.

Wine, qui a fait son entrée au Parlement en 2017, est devenu l'un des principaux critiques du président Museveni - au pouvoir depuis 1986. Il a été arrêté plusieurs fois et les autorités l'ont empêché à plusieurs reprises de se produire en public.

Il a annoncé fin juillet sa candidature à la présidentielle de 2021.

"Le gouvernement du président Museveni est en mode panique. D'abord c'était de la trahison et maintenant, c'est importuner le président Museveni", a-t-il commenté à l'AFP. "C'est une accusation ridicule et je suis prêt à la contester devant un tribunal".

Cette nouvelle accusation à l'encontre de Bobi Wine intervient quelques jours après la condamnation de l'universitaire et militante féministe Stella Nyanzi à 18 mois de prison pour "harcèlement" du président Museveni.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

président

AFP

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

AFP

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

AFP

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle