SlateAfrique

mis à jour le

Guinée équatoriale: "aucune procédure" contre l'avocat incarcéré pendant 9 jours


Une rue de Malabo, en Guinée Equatoriale AFP/Archives Rodrigo Angue Nguema

L'avocat équato-guinéen Fabian Nsué, proche de l'opposition et incarcéré pendant neuf jours à la prison de Black Beach à Malabo sans pouvoir donner de nouvelles, a assuré lundi à l'AFP ne faire l'objet d'aucune procédure judiciaire.

"Il n'y a aucune procédure à mon encontre", a-t-il affirmé. "J'ai été incarcéré le 22 octobre et j'ai été libéré mardi (30 octobre). J'étais en isolement total".

"On m'a accusé de vouloir +déstabiliser le pays+ mais finalement il n'y a pas de procédure. Je suis à la maison, enfin!", a-t-il ajouté.

Me Nsué avait disparu le 22 octobre en allant à la prison de Black beach pour rendre visite à un client. Sa voiture était garée près de l'établissement pénitentiaire. Des organisations non gouvernementales aux Etats-Unis s'étaient émues du sort de l'avocat.

Fabian Nsué a précisé que son client, Agustin Esono Nzogo Nsang, directeur d'école et opposant, était "accusé sans preuve d'un plan pour placer (l'opposant en exil) Faustino Ondo Ebang au pouvoir". "C'est faux", a-t-il ajouté.

Daniel Dario Martinez Ayecaba - président de l'un des deux principaux partis d'opposition, l'Union populaire - avait évoqué une affaire "politique", soulignant que Agustin Esono, neveu d'un opposant célèbre mort en détention, avait des "liens" avec le responsable de l'organisation Transparency International en France, Daniel Lebègue.

Cette organisation de lutte contre la corruption est à l'origine de l'affaire des "biens mal acquis", dans laquelle des juges français ont lancé un mandat d'arrêt contre le fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang, Teodorin Obiang. La justice équato-guinéenne a elle-même lancé un mandat d'arrêt contre M. Lebègue.

Située sur une plage de sable noir au pied de la présidence équato-guinéenne, la prison de Black Beach jouit d'une triste réputation en Afrique centrale.

La Guinée équatoriale est dirigée d'une main de fer depuis 1979 par le président Teodoro Obiang, militaire qui avait renversé le dictateur Francisco Macias.