mis à jour le

RDC: l'ex-chef de guerre Bemba annonce un nouveau retour

L'ex-chef de guerre et opposant Jean-Pierre Bemba a annoncé lundi son retour en République démocratique du Congo pour le 23 juin, sans préciser le rôle qu'il entend jouer face au président Félix Tshisekedi qui doit désigner un gouvernement en coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila.

"Mes chers compatriotes. C'est avec joie et enthousiasme que je vous annonce mon retour à Kinshasa, #RDC le dimanche 23 juin 2019 à 10h00. J'ai hâte de vous retrouver pour que nous puissions ensemble renforcer l'unité de vue et d'action pour un Congo prospère. #Bemba", peut-on lire sur son compte twitter.

Le 1er août 2018, Jean-Pierre Bemba avait fait un premier retour triomphal à Kinshasa après plus de onze ans d'absence, dont dix en prison au Pays-Bas. 

Il venait d'être acquitté en juin par la Cour pénale internationale (CPI) qui l'avait condamné en première instance à 18 ans de prison pour des crimes commis par sa milice en Centrafrique en 2002-2003.

M. Bemba, 57 ans, a depuis demandé 68 millions d'euros d'indemnisation à la CPI. "Il a pour seul objectif de se refaire une santé financière", glisse à l'AFP un observateur extérieur de la vie politique congolaise au sujet de son éventuel retour dans le jeu politique à Kinshasa.

Fils d'un riche homme d'affaires, M. Bemba, qui vit actuellement en Belgique, possède en RDC notamment des plantations et des biens immobiliers

Il avait déposé sa candidature à l'élection présidentielle qui avait été rejetée en raison d'une condamnation pour subornation de témoins devant la CPI. 

M. Bemba avait alors soutenu le candidat d'opposition Martin Fayulu, qui conteste la victoire de Félix Tshisekedi et revendique la "vérité des urnes".

Proclamé vainqueur de l'élection du 30 décembre dernier, Félix Tshisekedi est lié par un accord de coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila, qui a gardé une vaste majorité au Parlement.

"Prenez votre mal en patience. Le président Bemba se prononcera clairement" sur sa position dans l'actuel rapport de force politique congolais, a déclaré à l'AFP une proche politique de Jean-Pierre Bemba, Eve Bazaiba. 

Après avoir mené une rébellion armée dans sa région de l'Equateur (nord-ouest), il a été le vice-président du président Kabila, qu'il a ensuite défié dans les urnes en 2006 puis par les armes dans les rues de Kinshasa début 2007.

L'annonce de son retour intervient après le retour d'exil de Moïse Katumbi, qui veut incarner une "opposition républicaine" et exigeante" au président Tshisekedi.

AFP

Ses derniers articles: Au Zimbabwe en crise, des cliniques gratuites au secours d'une population aux abois  Quels enjeux pour les nouvelles négociations au Soudan?  L'épidémie d'Ebola exige un élargissement de la vaccination, selon MSF 

guerre

AFP

L'ex-chef de guerre congolais Ntaganda entend son jugement

L'ex-chef de guerre congolais Ntaganda entend son jugement

AFP

En Libye, la tension Haftar-Ankara risque d'exacerber une guerre régionale par procuration

En Libye, la tension Haftar-Ankara risque d'exacerber une guerre régionale par procuration

AFP

Algérie: arrestation d'un célèbre vétéran de la guerre d'indépendance

Algérie: arrestation d'un célèbre vétéran de la guerre d'indépendance

Kinshasa

AFP

Les bars de Kinshasa au coeur d'une campagne d'assainissement des moeurs

Les bars de Kinshasa au coeur d'une campagne d'assainissement des moeurs

AFP

RDC: manifestation d'opposants interdite dimanche

RDC: manifestation d'opposants interdite dimanche

AFP

RDC: tensions autour du nouveau retour de l'opposant Bemba

RDC: tensions autour du nouveau retour de l'opposant Bemba

nouveau

AFP

Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas

Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas

AFP

Algérie: un député islamiste élu nouveau président l'Assemblée nationale

Algérie: un député islamiste élu nouveau président l'Assemblée nationale

AFP

Afrique du Sud: un ministre proche de Ramaphosa

Afrique du Sud: un ministre proche de Ramaphosa