mis à jour le

Niger: manifestation contre la présence de bases militaires étrangères

Un millier de personnes ont manifesté samedi à Niamey contre la présence au Niger des bases militaires françaises et américaines, accusées d'inertie face aux attaques jihadistes meurtrières, a rapporté un journaliste de l'AFP.    

Au rythme de musiques locales dédiées à l'armée nigérienne, les protestataires ont sillonné les rues aux cris de: "Vive le Niger, vive l'armée nigérienne" avant de tenir un meeting devant le parlement.    

"A bas les bases militaires étrangères", "A bas l'armée française", "A bas l'armée américaine", "A bas les jihadistes et Boko Haram", ont scandé les manifestants, essentiellement des étudiants, des lycéens et des collégiens, qui répondaient à l'appel du l'Union des scolaires nigériens (USN), leur syndicat.    

Sur des pancartes on pouvait aussi lire: "Non à la sous-traitance de notre souveraineté nationale", "Notre territoire est indépendant depuis le 3 août 1960".    

"Nous ne voyons pas la plus-value de la présence de ces bases militaires étrangères parce que chaque jour que dieu fait, notre pays est victime d'attaques", a déclaré à l'AFP Idder Algabid, le dirigeant de l'USN. Ces attaques pourraient être évitées si toutefois il y avait "une franche collaboration et un soutien extérieur" des armées étrangères.     

La manifestation "autorisée par la mairie de Niamey", selon lui, vise "à soutenir nos Forces de défense et de sécurité (FDS) victimes d'attaques répétées, enregistrant des morts et des blessés".   

Le dirigeant estudiantin a "exigé du gouvernement la dotation en moyens suffisants et adéquats des FDS afin de garantir la sécurité du pays et sa souveraineté nationale".    

Vendredi, il avait demandé "le départ pur et simple de ces bases militaires qui ne sont ici que pour obstruer notre souveraineté nationale".    

Le 17 mai, le groupe Etat islamique a revendiqué une attaque perpétrée dans l'Ouest, ayant tué 28 soldats et un assaut - infructueux - contre une prison de haute sécurité proche de la capitale, où sont détenus de nombreux jihadistes.    

- Coopération renforcée -

Niamey, qui combat aussi le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans le Sud, a toujours justifié la présence des forces américaines et françaises sur son sol par la nécessité de "sécuriser les frontières" contre des infiltrations de groupes jihadistes venant du Mali voisin.  

"Sans les renseignements que nous donnent les pays comme la France, nous sommes un peu aveugles", avait affirmé en 2014 le président nigérien Mahamadou Issoufou.   

 "Les terroristes tentent de reprendre pied au Niger, ce que nous n'accepterons pas. Nous nous battrons pour qu'ils ne s'installent pas au Niger", a déclaré la semaine passée le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari. 

Vendredi, M. Moutari a visité la base aérienne de la force française Barkhane à Niamey. "(...) Nous avons parlé des moyens de renforcer cette coopération (militaire) opérationnelle" entre le Niger et la France, a commenté l'ambassadeur de France au Niger, Alexandre Garcia.

Au Niger, la France possède une base sur l'aéroport de Niamey à partir de laquelle des avions de chasse et des drones - non armés - opèrent.  Dans le cadre de l'opération Barkhane, les forces françaises disposent aussi d'une base à Madama, dans le Nord.

Le Niger a également permis la construction d'une importante base américaine de drones à Agadez (nord), dont le coût est estimé à une centaine de millions de dollars, et qui donne aux Etats-Unis une plate-forme de surveillance de premier plan.

Le Niger a récemment autorisé les Américains à armer leur drones.

L'Allemagne dispose d'une base logistique à Niamey pour ravitailler ses troupes engagées au Mali voisin.  

AFP

Ses derniers articles: CAN-2019: Sedan et Bruno Metsu, l  CAN-2019: "Pas de stars" au Mali, insiste Hamari Traoré  Au Soudan, rap ou afrobeat, l'underground se bat pour la "révolution" 

bases

AFP

Centrafrique: le groupe 3R accepte de démanteler ses bases

Centrafrique: le groupe 3R accepte de démanteler ses bases

AFP

Nigeria: deux nouvelles bases militaires attaquées par Boko Haram

Nigeria: deux nouvelles bases militaires attaquées par Boko Haram

AFP

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères

Manifestation

AFP

Mali: manifestation

Mali: manifestation

AFP

Sénégal: manifestation pour la transparence des contrats pétroliers et gaziers

Sénégal: manifestation pour la transparence des contrats pétroliers et gaziers

AFP

Algérie: 18e vendredi de manifestation malgré le ton martial de l'armée

Algérie: 18e vendredi de manifestation malgré le ton martial de l'armée

militaires

AFP

Les militaires centrafricains de retour au carrefour stratégique de Kaga Bandoro

Les militaires centrafricains de retour au carrefour stratégique de Kaga Bandoro

AFP

Soudan: grève générale pour faire pression sur les militaires au pouvoir

Soudan: grève générale pour faire pression sur les militaires au pouvoir

AFP

Soudan: grève générale pour faire pression sur les militaires au pouvoir

Soudan: grève générale pour faire pression sur les militaires au pouvoir