mis à jour le

Zimbabwe: le principal parti d'opposition en congrès pour élire son chef

Le principal parti d'opposition du Zimbabwe, le Mouvement pour un changement démocratique (MDC), doit reconduire dimanche à sa tête l'avocat Nelson Chamisa, à l'occasion de son premier congrès depuis la mort de son fondateur Morgan Tsvangirai.

Candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2018, M. Chamisa, un avocat ambitieux de 41 ans, dirigeait de fait le parti depuis la mort de M. Tsvangirai il y a un an mais n'avait pas été formellement élu par ses membres.

Seul candidat annoncé, il devrait l'être sans encombre par les quelque 10.000 délégués du MDC réunis depuis vendredi dans la ville de Gweru, dans le centre du Zimbabwe.

"Nous aurons un nouveau chef, Nelson Chamisa", a indiqué à l'AFP le porte-parole du parti, Jacob Mafume.

"Je pense que Nelson Chamisa va être confirmé par un vote à la présidence du MDC", a abondé, sûr de son fait, l'analyste Gideon Chitanga, du centre de réflexion Political Economy Southern Africa basé à Johannesburg.

"Sa popularité ne peut pas être mise en doute, il est très apprécié dans les rangs du MDC", a ajouté, M. Chitanga.

Ce scrutin doit aussi purger la controverse juridique née de l'annulation au début du mois par un tribunal, pour des raisons de forme, de la procédure de nomination de M. Chamisa.

Candidat du MDC à la présidentielle de juillet 2018, il a été devancé par le président sortant et candidat du parti au pouvoir Emmerson Mnangagwa. Arguant de fraudes massives, Nelson Chamisa refuse depuis de reconnaître sa victoire.

Créé en 1999, le MDC est le plus important parti opposé à la Zanu-PF, au pouvoir depuis l'indépendance en 1980.

En 2008, son chef Morgan Tsvangirai avait devancé le maître absolu du pays Robert Mugabe au premier tour de la présidentielle, avant de renoncer à disputer le second après une vague de violences meurtrières contre ses partisans.

M. Tsvangirai est mort l'an dernier d'un cancer.

fj-sn-pa/jlb

    

AFP

Ses derniers articles: Soudan: la contestation appelle  Ebola: après une fausse alerte, le Kenya veut rassurer sur sa capacité de réponse  Algérie: 6 mois ferme pour l'ex-patron des patrons Ali Haddad, lié 

chef

AFP

Mali: le chef de l'Etat se rend sur les lieux de la tuerie de Sobane Da

Mali: le chef de l'Etat se rend sur les lieux de la tuerie de Sobane Da

AFP

"Hemeidti", le chef de milice qui a terrorisé le Darfour, devenu homme fort du Soudan

"Hemeidti", le chef de milice qui a terrorisé le Darfour, devenu homme fort du Soudan

AFP

Centrafrique: trois jours de deuil imposés au quartier PK5 de Bangui après la mort d'un chef de groupe "d'autodéfense"

Centrafrique: trois jours de deuil imposés au quartier PK5 de Bangui après la mort d'un chef de groupe "d'autodéfense"

congrès

AFP

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

AFP

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef

AFP

Au Cameroun, le congrès du SDF s'ouvre malgé les menaces des séparatistes anglophones

Au Cameroun, le congrès du SDF s'ouvre malgé les menaces des séparatistes anglophones