mis à jour le

Visite en Angola du président portugais pour normaliser la relation entre les deux pays

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, en visite officielle en Angola, et son homologue angolais Joao Lourenço ont salué mercredi l'"excellence" des relations entre leurs deux pays après plusieurs années de crispation.

Dans le cadre du dégel des relations entre Luanda et Lisbonne, le chef de l'Etat angolais avait été reçu en novembre au Portugal. Cette semaine, c'est au tour du président portugais d'être reçu en Angola.

"Cette visite d'Etat marquera certainement une nouvelle dynamique dans les relations déjà excellentes entre nos deux pays", a estimé Joao Lourenço mercredi lors d'une conférence conjointe avec son homologue à Luanda. "Nous renouvelons notre engagement à tout faire pour permettre au Portugal et à l'Angola de développer une relation de coopération exemplaire".

"Il y a eu la volonté politique de surmonter les problèmes du passé", s'est félicité de son côté Marcelo Rebelo de Sousa. "Le niveau actuel des relations politiques et économiques entre le Portugal et l'Angola est excellent". 

Les frictions entre les deux pays ont été dissipées en mai dernier quand la justice portugaise a décidé de transférer à Luanda un procès pour corruption contre l'ancien vice-président angolais Manuel Vicente.

Les poursuites judiciaires avaient fâché l'ex-président José Eduardo dos Santos (1979-2017) et jeté un froid dans les relations bilatérales.

Son successeur Joao Lourenço, issu du MPLA, le parti au pouvoir depuis 1979, avait lui aussi exigé que la procédure soit confiée à l'Angola pour que les relations entre les deux pays "reviennent au niveau d'un passé récent".

Pour l'analyste Alex Vines de l'institut de recherche Chatam House, la visite en Angola de Marcelo Rebelo de Sousa marque "une nouvelle étape dans la normalisation des relations bilatérales".

"Il y a un an, la relation était tempétueuse", a-t-il rappelé. Mais à la suite du transfert du dossier Vicente, "le dégel remarquable" des relations "a débouché sur la visite officielle du président Joao Lourenço fin 2018 (au Portugal), et désormais on assiste à une nouvelle étape dans le rapprochement", a-t-il dit à l'AFP.

La visite du président portugais, arrivé mardi en Angola, se poursuit jusqu'à samedi, avec des déplacements prévus en province notamment à Benguela (ouest) et Lubango (sud-ouest).

Luanda est un partenaire clé pour le Portugal, l'ancienne puissance coloniale. Il s'agit du troisième destinataire de ses investissements et le huitième débouché de ses exportations.

L'Angola, l'un des principaux producteurs de pétrole d'Afrique, a lui aussi besoin de partenaires comme le Portugal pour tenter de relancer son économie qui ne s'est pas remise de la chute des cours de l'or noir en 2014. 

AFP

Ses derniers articles: La Tunisie peine  Ebola en RDC: démission du ministre de la Santé sur fond de refus d'un vaccin belge  Tunisie: atterrissage d'urgence d'un avion des forces libyennes pro-Haftar 

Angola

AFP

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues

AFP

RDC: les représentants de France, Angola et Rwanda convoqués après des propos de Macron

RDC: les représentants de France, Angola et Rwanda convoqués après des propos de Macron

AFP

Sept morts dans un accident d'avion en Angola

Sept morts dans un accident d'avion en Angola

pays

AFP

Libye: appel de pays occidentaux et arabes

Libye: appel de pays occidentaux et arabes

AFP

Une partie des pays d'Afrique de l'Ouest prêts

Une partie des pays d'Afrique de l'Ouest prêts

AFP

CAN-2019: l'Egypte, pays hôte et septuple vainqueur, éliminée dès les 8es

CAN-2019: l'Egypte, pays hôte et septuple vainqueur, éliminée dès les 8es

président

AFP

Tanzanie: le président ordonne la décongestion des prisons

Tanzanie: le président ordonne la décongestion des prisons

AFP

Algérie: un député islamiste élu nouveau président l'Assemblée nationale

Algérie: un député islamiste élu nouveau président l'Assemblée nationale

AFP

Tunisie/loi électorale: le président va trancher sur des amendements controversés

Tunisie/loi électorale: le président va trancher sur des amendements controversés