mis à jour le

Accord de paix en Centrafrique: appel au calme de l'UA, nouvelle démission d'un ministre

L'Union africaine (UA) a appelé au "calme et à la retenue" en Centrafrique après la formation d'un nouveau gouvernement à la suite de l'accord de paix signé début février mais qui a été désavoué par plusieurs groupes armés et partis politiques.

"Le Président de la Commission appelle au calme et à la retenue, et rappelle que toute revendication doit s'effectuer dans le cadre de l'article 34 de l'accord" signé entre Bangui et les 14 groupes armés opérant en Centrafrique, a indiqué M. Moussa Faki dans un communiqué reçu mercredi.

L'article 34 de l'accord dit de Khartoum où il a été négocié indique que les signataires s'engagent à "renoncer (...) à tout recours à la force armée pour le règlement de quelque différend". Ils peuvent saisir les facilitateurs de l'accord, l'UA en premier chef, pour "conciliation et, à défaut, arbitrage".

Le nouveau gouvernement nommé dimanche devait être selon les termes de l'accord, "inclusif". Mais, après qu'aucun ministère régalien n'a changé de titulaire, six groupes armés signataires ont estimé être insuffisamment représentés et ont désavoué la nouvelle équipe.

Ces six groupes appellent Bangui à "revoir sa copie", selon la formule du Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ), petit groupe implanté dans le nord.

Dans un communiqué reçu mercredi par l'AFP, le parti de l'opposant et ancien Premier ministre Anicet Dologuélé a indiqué ne pas se retrouver dans le nouveau gouvernement et retirer sa participation.

Le parti avait eu un de ses membres nommé ministre. 

Lundi, un autre ministre, secrétaire général du parti de l'ancien président François Bozizé renversé en 2013, avait démissionné.

Le nouveau Premier ministre, Firmin Ngrebada, a estimé que ce gouvernement "obéit aux arrangements" conclus entre les autorités et les groupes armés lors des négociations à Khartoum qui ont précédé la signature de l'accord.

Le nouveau gouvernement est "le début du processus que nous avons retenu ensemble" entre autorités et groupes armés, a tempéré M. Ngrebada, soulignant que Bangui allait "par la suite (...) élargir la base de la participation de tous à la gestion des affaires du pays".

Cet accord de paix, soutenu par tous les partenaires de Bangui et préparé depuis 2017 par l'UA, est le huitième signé depuis le début de la crise en 2013.

Aucun des précédents accords n'a abouti à un retour de la stabilité, pas plus que la présence de la Minusca, déployée en 2014 et forte de 11.000 Casques bleus.

Riche en ressources naturelles, la Centrafrique est déchirée par la guerre depuis 2013. Près d'un quart de ses habitants ont dû fuir leurs domiciles et les combats sont quotidiens dans les provinces contrôlées à 80% par les groupes armés.

AFP

Ses derniers articles: Soudan du Sud : le chef rebelle Machar veut reporter la formation d'un gouvernement d'union  RDC: au moins 20 morts dans un accident de la route  La faim pousse des troupes sud-soudanaises 

accord

AFP

Le Soudan du Sud renégocie un accord pétrolier avec Khartoum

Le Soudan du Sud renégocie un accord pétrolier avec Khartoum

AFP

En voyage au Mozambique, le pape salue le récent accord de paix

En voyage au Mozambique, le pape salue le récent accord de paix

AFP

L'Ouganda et le Rwanda signent un accord pour mettre fin aux tensions

L'Ouganda et le Rwanda signent un accord pour mettre fin aux tensions

appel

AFP

CPI: la procureure fait appel de l'acquittement de l'ex président Gbagbo

CPI: la procureure fait appel de l'acquittement de l'ex président Gbagbo

AFP

Le pape au Mozambique pour marteler son appel

Le pape au Mozambique pour marteler son appel

AFP

Maroc: procès en appel après l'assassinat de deux touristes scandinaves

Maroc: procès en appel après l'assassinat de deux touristes scandinaves

démission

AFP

Maroc: démission du patron des patrons après de propos sur l'Algérie

Maroc: démission du patron des patrons après de propos sur l'Algérie

AFP

Burkina: 24 morts dans l'attaque d'une base militaire, l'opposition demande la démission du gouvernement

Burkina: 24 morts dans l'attaque d'une base militaire, l'opposition demande la démission du gouvernement

AFP

Ebola en RDC: démission du ministre de la Santé sur fond de refus d'un vaccin belge

Ebola en RDC: démission du ministre de la Santé sur fond de refus d'un vaccin belge