mis à jour le

Zambie: inculpé de corruption, un ministre plaide non coupable

Le ministre zambien des Infrastructures et du Logement Ronald Chitotela, arrêté début février dans une affaire de corruption, a nié mardi devant un tribunal de Lusaka les accusations qui pèsent contre lui.

"Je comprends les accusations et je plaide non coupable", a-t-il déclaré à la barre au juge David Simusamba.

Agé de 47 ans, M. Chitotela a été interpellé le 5 février sur ordre de la Commission anticorruption, une première pour un ministre en exercice depuis le début du mandat du président Edgar Lungu en 2015.

Avec trois complices présumés, il est soupçonné d'avoir caché qu'il détenait, dans un quartier cossu de la capitale Lusaka, de deux propriétés "suspectées d'être le fruit d'activités criminelles".

Placé en liberté sous contrôle judiciaire, Ronald Chitotela s'est rendu mardi devant le tribunal accompagné de plusieurs centaines de ses partisans.

Le juge a fixé au 20 mars le début de son procès. Il risque une peine maximale de cinq ans de prison.

Les adversaires du président Lungu dénoncent régulièrement sa dérive autoritaire et la corruption de son gouvernement.

Son ministre des Affaires étrangères Harry Kalaba avait démissionné l'an dernier pour dénoncer le nombre grandissant des scandales financiers au sommet de l'Etat.

AFP

Ses derniers articles: Maroc: démission du patron des patrons après de propos sur l'Algérie  Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures  Afrique du Sud: la police défile contre les violences faites aux femmes 

ministre

AFP

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

AFP

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

AFP

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre