mis à jour le

Total annonce une découverte "importante" d'hydrocarbures en Afrique du Sud

Le groupe français Total a annoncé jeudi une découverte "importante" d'hydrocarbures au large de l'Afrique du Sud, aussitôt saluée par le gouvernement de Pretoria comme un "coup de pouce" potentiel à son économie en difficulté.

Dans une déclaration publiée à Paris, le pétrolier a précisé avoir identifié ce gisement de condensats - des hydrocarbures à l'état gazeux et liquide - dans le bassin de l'Outeniqua, à 175 kilomètres au large de la côte sud du pays.

"Il s'agit d'un gisement qui pourrait représenter un volume d'environ 1 milliard de barils, du gaz et des condensats", a commenté devant la presse le PDG de Total, Patrick Pouyanné, qui présentait les résultats 2018 de son groupe.

"C'est probablement un gros gisement", a-t-il ajouté, "mais dans une région où l'exploitation s'annonce difficile, avec de fortes vagues et une météo pas très facile". Ces conditions météo difficiles avaient contraint Total à suspendre une précédente campagne de recherches dans ce même secteur en 2014.

"Avec cette découverte, Total a ouvert une nouvelle province gazière et pétrolière de dimension internationale, ce qui lui confère une position privilégiée pour tester plusieurs autres prospects sur le même bloc", a commenté de son côté Kevin McLachlan, le directeur Exploration de Total, dans un communiqué.

Le bloc est opéré par Total (45%) aux côtés de Qatar Petroleum (25%), du canadien CNR International (20%) et du consortium sud-africain Main Street (10%). 

Après le succès de ce puits baptisé Brulpadda, les partenaires ont prévu de mener une campagne d'étude sismique puis de forer jusqu'à quatre puits d'exploration sur le permis.

Le ministre sud-africain des Ressources minérales Gwede Mantashe s'est immédiatement réjoui de la découverte du groupe français, une première pour le pays.

"Cette découverte est particulièrement intéressante pour notre pays", a-t-il réagi dans un communiqué, "c'est un coup de pouce potentiel important pour notre économie".

L'Afrique du Sud traverse depuis la crise financière de 2008 une passe difficile, caractérisée par une faible croissance et un fort taux de chômage (28%).

Au pouvoir depuis un an, le président Cyril Ramaphosa a promis de relancer l'économie de son pays, sans résultats tangibles jusque-là, et d'éradiquer la corruption qui a éclaboussé le règne de son prédécesseur Jacob Zuma. 

L'annonce de Total intervient quelques heures avant le très attendu discours sur l'état de la nation qu'il doit prononcer devant les députés, à trois mois des élections générales.

AFP

Ses derniers articles: Le prince Harry en voyage officiel en famille en Afrique australe la semaine prochaine  Au Liberia, le réconfort dans la prière après la mort d'une trentaine d'enfants  RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France 

Afrique

AFP

Le prince Harry en voyage officiel en famille en Afrique australe la semaine prochaine

Le prince Harry en voyage officiel en famille en Afrique australe la semaine prochaine

AFP

Afrique du Sud: l'Etat sommé de venir en aide aux femmes victimes de violences

Afrique du Sud: l'Etat sommé de venir en aide aux femmes victimes de violences

AFP

Afrique de l'Ouest : un plan

Afrique de l'Ouest : un plan

découverte

AFP

Découverte d'un crâne vieux de 3,8 millions d'années

Découverte d'un crâne vieux de 3,8 millions d'années

AFP

Madagascar: découverte du corps d'une étudiante britannique qui avait sauté d'un avion

Madagascar: découverte du corps d'une étudiante britannique qui avait sauté d'un avion

AFP

Libye: découverte de missiles américains sur une base pro-Haftar selon le GNA

Libye: découverte de missiles américains sur une base pro-Haftar selon le GNA

Total

AFP

Tunisie: suspense total avant le premier tour de la présidentielle

Tunisie: suspense total avant le premier tour de la présidentielle

AFP

C1 africaine: la finale polémique est

C1 africaine: la finale polémique est

AFP

Epidémie d'Ebola en RDC: 100 morts en trois semaines, plus de 700 au total

Epidémie d'Ebola en RDC: 100 morts en trois semaines, plus de 700 au total