mis à jour le

Nigeria: réunion d'urgence du Sénat après la suspension du président de la Cour suprême

Le Sénat du Nigeria tiendra mardi une session d'urgence consacrée à la suspension du président de la Cour suprême par le président Muhammadu Buhari, à quelques semaines des élections du 16 février, a-t-on appris dimanche de source officielle.

"Le Sénat se réunira de nouveau mardi parce qu'il considère la suspension" du juge Walter Onnoghen comme "une urgence nationale", a déclaré à l'AFP un assistant du président du Sénat Bukola Saraki.

Les sénateurs prendront "les mesures qui conviennent à ce sujet", a-t-il ajouté.

Selon la Constitution nigériane, le président ne peut renvoyer le plus haut magistrat du pays qu'avec l'approbation des 2/3 du Sénat.

En tant que président de la Cour suprême, le juge Onneghen aurait été amené à se prononcer dans les contentieux relatifs aux élections présidentielle et législatives du 16 février.

Les pressions locales et internationales sur le président Buhari s'accentuent depuis qu'il a annoncé vendredi la suspension du juge Onnoghen en attendant la décision dans le procès de ce dernier pour corruption sur la base d'accusations qu'il conteste.

M. Onnoghen est poursuivi devant le tribunal du code de conduite, une juridiction créée spécialement pour juger les questions éthiques, pour ne pas avoir déclaré plusieurs comptes bancaires en dollars, euros et livres sterling.

Selon des analystes, sa suspension pourrait détériorer encore davantage les médiocres relations entre la présidence et le Sénat dont M. Saraki est devenu le président contre la volonté du parti présidentiel.

Le Sénat a suspendu ses travaux la semaine dernière pour permettre aux sénateurs de participer aux élections.

Le président Buhari, arrivé au pouvoir en 2015 sur la promesse de lutter contre la corruption, brigue un deuxième mandat.

Il a accusé le juge Onnoghen d'entraver la lutte anticorruption en libérant de nombreux suspects qui risquaient d'être traduits en justice.

L'Union européenne, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont exprimé samedi leur préoccupation à propos de la suspension du juge Onnoghen.

L'Association du barreau nigérian (NBA), qui a dénoncé "une tentative de coup contre le pouvoir judiciaire nigérian", a appelé les parlementaires à revenir sur cette décision.

Elle a indiqué qu'elle se réunirait lundi à ce sujet et tiendrait peut-être un rassemblement de protestation dans la capitale, Abuja.

Un juriste de Lagos spécialisé dans le droit constitutionnel, Mike Ozekhome, a appelé à des manifestations massives contre le limogeage de M. Onnoghen dont il dénonce l'"illégalité". "Les juristes nigérians et la NBA devraient fermer tous les tribunaux du Nigeria jusqu'à ce que (le président de la Cour suprême) retrouve son siège", a-t-il estimé dans un communiqué.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

président

AFP

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

AFP

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

AFP

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

Réunion

AFP

Tigré: le Premier ministre soudanais annonce une prochaine réunion régionale

Tigré: le Premier ministre soudanais annonce une prochaine réunion régionale

AFP

Libye: début d'une réunion de la commission militaire conjointe

Libye: début d'une réunion de la commission militaire conjointe

AFP

Burundi: réunion extraordinaire du conseil des ministres après le décès de Pierre Nkurunziza

Burundi: réunion extraordinaire du conseil des ministres après le décès de Pierre Nkurunziza

sénat

AFP

Le ministre malien des Affaires étrangères "a désavoué" les propos de son ambassadeur, selon la présidence du Sénat

Le ministre malien des Affaires étrangères "a désavoué" les propos de son ambassadeur, selon la présidence du Sénat

AFP

RDC: deux durs de l'ancien régime Kabila proposés

RDC: deux durs de l'ancien régime Kabila proposés

AFP

RDC: levée de la mesure de suspension de l'installation du Sénat

RDC: levée de la mesure de suspension de l'installation du Sénat