mis à jour le

CAN-2019: l'Egypte candidate, autres recours cités

L'Egypte a officialisé sa candidature jeudi pour accueillir la CAN-2019, alors que l'Afrique du Sud et le Ghana sont cités comme de possibles recours à la veille de la date limite du dépôt des candidatures.

"La fédération égyptienne de football (EFA) a fait acte de candidature officiel pour accueillir la CAN-2019, qui est prévue en juin et devait être organisée par le Cameroun qui n'était pas prêt à l'accueillir", écrit l'EFA dans un communiqué posté sur Twitter et Facebook.

Depuis Charm-el-Cheikh (est), où se déroule la Coupe d'Afrique des nations de Beach Soccer, le président de la fédération égyptienne, Hany Abou Rida, a ajouté que les matches seraient organisés dans huit stades répartis dans les gouvernorats du Caire, d'Alexandrie (nord), de Suez et d'Ismaïlia (est).

De son côté, le ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports, Ashraf Sobhy, a annoncé que la candidature de la fédération avait le "soutien complet" du gouvernement, selon une déclaration postée par l'EFA sur Twitter.

Le pays des "Pharaons" s'était dit "prêt" à se lancer mercredi soir, après que le Maroc a créé la surprise en annonçant qu'il ne serait pas candidat.

Le royaume, candidat à l'organisation du Mondial-2026 (attribué au trio USA/Mexique/Canada), était souvent cité comme étant un postulant sérieux. L'Egypte, qui a déjà organisé quatre fois la CAN, la dernière en 2006, lui avait laissé la priorité jusqu'à mercredi soir.

- Liste définitive samedi -

Quant à l'Afrique du Sud, qui a bien envoyé une lettre d'intention à la Confédération africaine de football (CAF), elle n'avait pas non plus fait acte de candidature formelle jeudi, selon un porte-parole de sa fédération (SAFA). L'instance doit d'abord obtenir l'accord du gouvernement, précise le porte-parole.

L'Afrique du Sud est le seul pays africain à avoir accueilli une Coupe du monde (en 2010). Elle a déjà organisé la CAN à deux reprises, en 1996 et 2013.

Le Ghana, selon son ministre de la Jeunesse et des Sports Isaac Asiamah, se dit prêt à accueillir la CAN-2019, si aucun autre pays n'est finalement retenu.

Le Ghana, qui vient d'organiser la CAN féminine en novembre, affirme avoir les infrastructures nécessaires pour abriter des compétitions internationales. 

Selon la Confédération africaine (CAF), qui ne commentait pas jeudi les intentions ou les déclarations de candidatures de chacun, la liste définitive des pays candidats sera annoncée dans la journée de samedi, après la clôture vendredi à minuit.

Le pays hôte de la CAN, prévue du 15 juin au 13 juillet, sera connu le 9 janvier. Le président de la CAF, Ahmad Ahmad a indiqué lundi que "tout sera finalisé le 25 décembre pour faire sortir une +short list+ de candidats avec leur évaluation et des notations claires".

L'organisation de la CAN-2019 a été retirée au Cameroun le 30 novembre pour cause de retards dans les travaux d'infrastructures et en raison d'une situation fragile sur le plan sécuritaire.

En 2014, la CAF alors présidée par le Camerounais Issa Hayatou avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup: 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée. 

Or, après le retrait de l'organisation au Cameroun en 2019, la CAF a décidé d'attribuer l'édition 2021 à ce pays et l'édition 2023 à la Côte d'Ivoire, selon M. Ahmad.

Quant à la Guinée, elle pourrait obtenir l'édition 2025 mais, selon la CAF, ce pays n'avait pas encore fait officiellement acte de candidature pour 2023. Ce qui laisse la question de 2025 en suspens.

AFP

Ses derniers articles: Ventes d'armes  Libye: le gouvernement d'union dit gagner du terrain au sud de Tripoli  Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola 

Autres

AFP

Sissi, autocrate pour les uns, garant de la stabilité pour les autres

Sissi, autocrate pour les uns, garant de la stabilité pour les autres

AFP

Régions anglophones au Cameroun: au moins 5 personnes kidnappées, 80 autres dépuillées

Régions anglophones au Cameroun: au moins 5 personnes kidnappées, 80 autres dépuillées

AFP

Cameroun: un an de détention pour Ayuk Tabe et 46 autres leaders séparatistes

Cameroun: un an de détention pour Ayuk Tabe et 46 autres leaders séparatistes

cités

AFP

Algérie: les jeunes des cités populaires dénoncent "l'injustice"

Algérie: les jeunes des cités populaires dénoncent "l'injustice"

AFP

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

AFP

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites