mis à jour le

Madagascar: débat télévisé musclé entre les deux prétendants

Les deux finalistes de l'élection présidentielle malgache, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, se sont livrés dimanche soir à un premier débat télévisé musclé qui a laissé éclater leur lourd passif personnel, à moins de deux semaines du second tour du scrutin. 

Elu président en 2002, M. Ravalomanana a été contraint de quitter la présidence de la Grande île sept ans plus tard après une série de violentes manifestations soutenues par M. Rajoelina, alors maire de la capitale. Celui-ci a ensuite été installé à la tête d'une présidence non-élue par l'armée.

Interdits de candidature pour l'élection de 2013, dans le cadre d'un accord de sortie de crise, les deux rivaux n'ont pas caché leur volonté de solder définitivement leurs comptes pour le scrutin du 19 décembre.

M. Rajoelina, 44 ans,  a remporté le premier tour le 7 novembre avec 39,23% des suffrages, devançant de peu M. Ravalomanana, 69 ans, crédité de 35,35%.

Dès l'ouverture du débat, diffusé en direct par la télévision publique malgache, ce dernier s'en est pris à son adversaire en l'accusant de lui avoir ravi le pouvoir en 2009 à la faveur d'un "coup d'Etat".

"Vous étiez le leader du mouvement de 2009 qui a commis un coup d'Etat. A cause de cela, le peuple malgache a été piégé dans le cercle de la pauvreté", a dit l'ancien chef de l'Etat.

"Tu vis trop dans le passé", lui a rétorqué son successeur, "ce qu'on attend de nous, c'est ce qu'on peut apporter au peuple aujourd'hui".

Pendant de longues minutes, les deux hommes se sont renvoyés la responsabilité des maux dont souffrent leur pays, de la pauvreté à la corruption ou à l'insécurité et promis de remettre leur pays sur les rails.

"Je me donne 100 jours pour éradiquer l'insécurité", a promis Marc Ravalomanana. "Mes promesses sont mesurables, on peut atteindre l'autosuffisance alimentaire en cinq ans", a renchérit Andry Rajoelina.

"On a besoin d'un président qui prend soin des faibles, il faut un président patriote", a conclu ce dernier au terme de deux heures et demi d'échanges souvent tendus. 

"Cette élection est un tournant qui voit concourir un bâtisseur et un destructeur", a résumé son adversaire.

MM. Rajoelina et Ravalomanana doivent s'affronter le 16 décembre dans un deuxième et dernier débat télévisé, à trois jours du second tour de scrutin.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade mortelle en Algérie: la ministre de la Culture démissionne  Tension et accusation après l'arrestation d'un candidat  Niger: douze villageois tués par Boko Haram dans la région de Diffa 

débat

AFP

D'Omar

D'Omar

AFP

Guinée: démission du ministre de la Justice en plein débat constitutionnel

Guinée: démission du ministre de la Justice en plein débat constitutionnel

AFP

Elections en RDC: le roi de la rumba Koffi Olomide s'invite dans le débat

Elections en RDC: le roi de la rumba Koffi Olomide s'invite dans le débat

présidentielle

AFP

Tension et accusation après l'arrestation d'un candidat

Tension et accusation après l'arrestation d'un candidat

AFP

Bissau: l'ex-Premier ministre Pereira candidat du parti majoritaire

Bissau: l'ex-Premier ministre Pereira candidat du parti majoritaire

AFP

Tunisie: arrestation de Nabil Karoui, un des favoris

Tunisie: arrestation de Nabil Karoui, un des favoris