mis à jour le

RDC: un ministre appelé

Une ONG congolaise a appelé mercredi le ministre de l'Intérieur à démissionner de l'équipe de campagne du candidat de la majorité à la présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo pour garantir la sécurité de tous les candidats.

La Voix des sans-voix (VSV) invite le ministre de l'Intérieur, "Henri Mova Sakanyi, à rester au-dessus de la mêlée en se désengageant par démission ou désistement au profit de quelqu'un d'autre de sa famille politique, de l'équipe de propagande" d'Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la majorité à la présidentielle, selon un communiqué.

Samedi, le Front commun pour le Congo (FCC, coalition au pouvoir), avait présenté l'équipe de campagne de M. Ramazani Shadary dans laquelle M. Mova Sakanyi est présenté comme chef de la cellule chargée de la sécurisation du candidat et du processus électoral.

La VSV "est vivement choquée et exprime sa profonde désapprobation" face à cette décision, écrit l'ONG, l'une des principales du pays.

Pour la VSV, de par ses fonctions, M. Mova est appelé à "garantir un traitement sécuritaire égal en faveur de tous les candidats (à la présidence) de la République" et comme tel, doit "rester au-dessus de la mêlée, pour rassurer" tout le monde. 

La VSV a fustigé "la boulimie du pouvoir visant à ravaler des personnalités occupant des hautes fonctions étatiques" pour coordonner la campagne de son candidat, sans préalablement démissionner de leurs postes.

Le Premier ministre, Bruno Tshibala, et l'ensemble des membres de son gouvernement, ainsi que de nombreux responsables des institutions font partie de cette équipe de campagne de plusieurs centaines de personnes.

La VSV s'interroge sur la "garantie de transparence" que donneront ces personnalités "sur la distinction entre leurs avoir personnels et les ressources humaines, matérielles et financières de l'État lors de la campagne électorale".

Des artistes musiciens, des pasteurs des Eglises évangéliques et des membres du monde associatif font partie de l'équipe de campagne de M. Ramazani Shadary. Certains ont néanmoins indiqué n'avoir pas été consultés au préalable.

La campagne aura lieu du 22 novembre au 21 décembre pour les élections qui doivent organiser la succession du président Joseph Kabila, après 18 ans de pouvoir. 

Les opposants vont se réunir à partir de jeudi à Genève, en Suisse, afin de désigner "un candidat commun" à présidentielle. Jusque-là, 21 candidats sont en lice pour ce scrutin majeur.

AFP

Ses derniers articles: Les pays de la Cédéao s'engagent  Le FMI appelle Tunis  Le Ghana enterre Jerry Rawlings, ancien président, en pleine bataille pour son héritage politique 

campagne

AFP

L'Ouganda aux urnes jeudi après une campagne électorale violente

L'Ouganda aux urnes jeudi après une campagne électorale violente

AFP

En Ouganda, dernière ligne droite d'une campagne chaotique et violente

En Ouganda, dernière ligne droite d'une campagne chaotique et violente

AFP

En Ouganda, la campagne présidentielle minée par une répression "extrême"

En Ouganda, la campagne présidentielle minée par une répression "extrême"

equipe

AFP

Algérie: nouveau gouvernement de 27 membres, dont huit de l'ancienne équipe

Algérie: nouveau gouvernement de 27 membres, dont huit de l'ancienne équipe

AFP

Mali: l'opposition accuse le pouvoir d'avoir "torturé" un membre de son équipe

Mali: l'opposition accuse le pouvoir d'avoir "torturé" un membre de son équipe

AFP

CAN: l'Egypte applaudit son équipe malheureuse en finale

CAN: l'Egypte applaudit son équipe malheureuse en finale

ministre

AFP

Burkina: l'ex-chef de file de l'opposition nommé ministre de la réconciliation

Burkina: l'ex-chef de file de l'opposition nommé ministre de la réconciliation

AFP

Mali: mis en cause, l'ex-Premier ministre Cissé est "en lieu sûr", selon ses avocats

Mali: mis en cause, l'ex-Premier ministre Cissé est "en lieu sûr", selon ses avocats

AFP

Mali: un ancien Premier ministre dément toute implication dans un projet de déstabilisation

Mali: un ancien Premier ministre dément toute implication dans un projet de déstabilisation