mis à jour le

Retour en Ethiopie d'un célèbre activiste de l'opposition

L'activiste éthiopien Jawar Mohammed, fondateur d'un média d'opposition basé aux États-Unis et critique virulent depuis des années de la coalition au pouvoir en Ethiopie, est rentré dans son pays dimanche après 13 ans d'exil, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Jawar est le dernier opposant au Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), au pouvoir depuis 1991, à rentrer en Ethiopie depuis que le nouveau Premier ministre, Abiy Ahmed, a pris ses fonctions en avril et commencé à impulser plusieurs réformes d'ampleur.

"C'est bon d'être ici! C'est bon de ne plus être un terroriste", a déclaré M. Jawar, lors d'une conférence de presse dans la capitale Addis Abeba.

Jawar Mohammed est le directeur exécutif d'Oromia Media Network (OMN). Par l'intermédiaire de cette chaîne de télévision basée aux États-Unis, il a soutenu les membres de l'ethnie oromo, la principale du pays, qui ont commencé à manifester à la fin 2015 contre le gouvernement.

Ce mouvement de contestation, qui s'est étendu courant 2016 à d'autres régions, dont celle des Amhara (nord), a contraint par deux fois le gouvernement à instituer l'état d'urgence pour le réprimer. 

Il a fini par mener à la démission en février du Premier ministre Hailemariam Desalegn, incapable d'apaiser les manifestants, et à la nomination de M. Abiy, le premier chef de gouvernement d'ethnie oromo.

Le gouvernement de M. Hailemariam avait interdit OMN de diffusion en Ethiopie et avait l'an passé inculpé M. Jawar, qui vivait aux États-Unis, pour incitation à la violence.

Ces accusations ont été abandonnées après l'entrée en fonctions de M. Abiy, qui a fait de la réconciliation avec les dissidents une priorité. Il a ainsi libéré des milliers de prisonniers, dont certains opposants de premier plan.

Le Premier ministre a également annoncé des réformes économiques et mené un spectaculaire processus de paix avec l'Érythrée.

Devant les journalistes, M. Jawar a expliqué qu'il envisageait de rester désormais en Ethiopie. Il entend y ouvrir des bureaux d'OMN et a promis de réviser la ligne éditoriale de son média.

"OMN était jusqu'ici un média activiste. Nous avons clairement pris parti pour les manifestations oromo", a-t-il déclaré. "A partir de maintenant, nous allons nous déplacer vers le centre."

Avec OMN, M. Jawar est devenu une personnalité de premier plan mais controversée en Ethiopie. Il a assuré ne pas vouloir profiter de sa notoriété pour tenter de se présenter à une fonction élective.

"Je pense avoir fait ma part pour ce pays", a-t-il dit. "A partir de maintenant, je veux avoir un rôle de conseil."

AFP

Ses derniers articles: La Tunisie depuis la chute de Ben Ali en janvier 2011  Homme d'affaires ou juriste? Les Tunisiens votent pour une présidentielle  Elections générales sous haute tension au Mozambique 

activiste

AFP

Ouganda: une activiste emprisonnée pour avoir harcelé le président

Ouganda: une activiste emprisonnée pour avoir harcelé le président

AFP

Niger: renvoi au 28 août du procès en appel d'un activiste

Niger: renvoi au 28 août du procès en appel d'un activiste

AFP

Kenya: mort de l'écrivain et activiste homosexuel Binyavanga Wainaina

Kenya: mort de l'écrivain et activiste homosexuel Binyavanga Wainaina

Ethiopie

AFP

Ethiopie et Erythrée: les espoirs déçus d'une paix au point mort

Ethiopie et Erythrée: les espoirs déçus d'une paix au point mort

AFP

Funérailles en Ethiopie pour le chef d'état-major assassiné

Funérailles en Ethiopie pour le chef d'état-major assassiné

AFP

Troubles en Ethiopie : le chef d'état-major et un dirigeant régional tués

Troubles en Ethiopie : le chef d'état-major et un dirigeant régional tués

retour

AFP

RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France

RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France

AFP

Au Gabon, le difficile retour

Au Gabon, le difficile retour

AFP

Afrique du Sud: retour progressif

Afrique du Sud: retour progressif