mis à jour le

Sénégal: procès en appel du maire de Dakar

Le procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall, condamné le 30 mars à cinq ans de prison pour escroquerie portant sur des fonds publics et faux en écriture, s'ouvrira le 5 juin, a-t-on appris jeudi auprès de la défense et de source judiciaire.

"La date du 5 juin a été retenue pour le procès en appel" de Khalifa Sall, a déclaré à l'AFP une source judiciaire, confirmant une information d'un avocat du maire de Dakar, Me Seydou Diagne. Le procès est prévu devant la Cour d'appel de Dakar.

Le maire de Dakar a été condamné le 30 mars en première instance à cinq ans de prison et une amende de 5 millions de francs CFA (7.622 euros) pour escroquerie portant sur les fonds publics et faux en écriture. 

Cette condamnation l'écarte pour le moment de la course à la présidentielle de février 2019. Dissident du Parti socialiste (PS) et de la majorité présidentielle, Khalifa Sall, maire de Dakar depuis 2009, affirme que les poursuites judiciaires à son encontre sont instrumentalisées par le président Macky Sall pour l'empêcher de se présenter en 2019.

Khalif Sall a été jugé avec sept collaborateurs, dont le directeur administratif et financier de la Ville, Mbaye Touré, qui a écopé des mêmes peines.

Un autre responsable du budget de la Ville, Yaya Bodian, a été condamné à cinq ans ferme et une secrétaire de M. Sall a écopé six mois ferme. Deux autres agents municipaux ont été condamnés à un an ferme. Les deux percepteurs ont été relaxés.

Les huit prévenus étaient poursuivis pour un détournement présumé de 1,65 milliard de francs CFA (environ 2,5 millions d'euros), de l'argent prélevé entre 2011 et 2015 des caisses de la Ville de Dakar.

Se défendant de tout enrichissement personnel, ils assuraient que les fonds litigieux étaient "politiques", à l'usage discrétionnaire des élus, une notion rejetée par le tribunal.

Khalifa Sall a été exclu en décembre du PS avec d'autres ténors de la "jeune garde" de cette formation de la coalition présidentielle pour "violences, indiscipline et activités politiques concurrentes" à celle de la direction.

Il a été investi le 26 mai candidat à la présidentielle par l'aile dissidente du PS.

AFP

Ses derniers articles: Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle  Un grand distributeur français au coeur des troubles de Dakar malgré lui  Niger: internet rétabli après dix jours de coupure 

appel

AFP

Manifestations réprimées au Nigeria: appel

Manifestations réprimées au Nigeria: appel

AFP

Algérie: appel

Algérie: appel

AFP

RDC: procès en appel de Vital Kamerhe renvoyé au 7 août

RDC: procès en appel de Vital Kamerhe renvoyé au 7 août

Dakar

AFP

Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents

Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents

AFP

Sénégal: heurts

Sénégal: heurts

AFP

Sénégal: première nuit d'incidents

Sénégal: première nuit d'incidents

maire

AFP

La Belgique doit "s'excuser" pour son passé colonial juge le premier maire noir du pays

La Belgique doit "s'excuser" pour son passé colonial juge le premier maire noir du pays

AFP

Burundi: le maire de Bujumbura restreint les heures d’accès aux bistrots

Burundi: le maire de Bujumbura restreint les heures d’accès aux bistrots

AFP

Afrique du Sud: le maire de Johannesburg démissionne et claque la porte de son parti

Afrique du Sud: le maire de Johannesburg démissionne et claque la porte de son parti