mis à jour le

Baisse des contrats aidés

Toutes les écoles du premier degré de Mamoudzou, chef-lieu du département de Mayotte, sont restées fermées lundi, jour de rentrée après les vacances d'octobre, face à la baisse des contrats aidés, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Ces établissements scolaires vont rester fermées jusqu'à nouvel ordre", a annoncé lundi soir à l'AFP Bacar Ali Boto, adjoint au maire de Mamoudzou, à l'issue d'une réunion entre le préfet Frédéric Veau et les responsables municipaux de Mamoudzou.

L'adjoint au maire a précisé qu'il fallait à Mamoudzou au moins 239 contrats supplémentaires. Le maire de Mamoudzou Mohamed Majani avait indiqué jeudi  dernier que la ville disposait en août de 269 contrats aidés mais que l'Etat avait décidé de les réduire à 132. 

Selon M. Boto, le préfet a indiqué lundi que l'Etat mettait finalement à disposition de l'ensemble du département (collectivités, département, communes, associations) un total de 567 contrats pour le second semestre.

"Notre municipalité a décidé de ne pas pénaliser les autres en s'accaparant le maximum des dotations de l'Etat. Nous allons réfléchir à des solutions de remplacement en réaffectant par exemple des agents des autres services au secteur scolaire mais en attendant, les écoles vont rester fermer jusqu'à nouvel ordre", a dit Bacar Ali Boto.

Les fermetures temporaires des écoles du premier degré ont fait l'objet d'un  arrêté du maire le 19 octobre. "Nous considérons que la décision gouvernementale de réduire la dotation des contrats aidés, les contrats uniques d'insertion (CUI) et les contrats d'accompagnement (CAE), a des conséquences considérables dans l'entretien et la sécurité des établissements scolaires", a expliqué Bacar Ali Boto. 

Il a rappelé que la ville de Mamoudzou accueillait plus de 16.000 élèves en primaire pour l'année scolaire 2017/2018, pour une population officielle de 57.281 habitants (Insee 2012).

Ces élèves représentent plus d'un quart des effectifs scolaires élémentaires à Mayotte (52.000). Mamoudzou compte 38 groupes scolaires dont 23 sont en rotation (avec des cours le matin ou l'après-midi, faute de places). Cela représente 430 salles de classes et avec les rotations, 600 divisions.

"En raison des CUI arrivant à terme ou en attente de renouvellement, si on compare les effectifs de la rentrée d'août et ceux d'octobre (après les vacances), les agents d'entretien sont passés de 195 à 87, les effectifs des agents de sécurité ont baissé de 14 à 9 et ceux de la collation (cantine) de 43 à 22", a ajouté M. Boto.

AFP

Ses derniers articles: "Paix sur l'Ethiopie":  La Guinée et l'OMS déclarent la fin de la deuxième épidémie d'Ebola  Au Nigeria, "on a le talent et la beauté pour briller sur les podiums" 

aides

AFP

Malawi: les aides Covid arrivent enfin, avec près d'un an de retard

Malawi: les aides Covid arrivent enfin, avec près d'un an de retard

AFP

Le Soudan distribue des aides pour atténuer la crise économique

Le Soudan distribue des aides pour atténuer la crise économique

AFP

Afrique du Sud: solution provisoire

Afrique du Sud: solution provisoire

contrats

AFP

En RDC, Tshisekedi veut renégocier les contrats miniers

En RDC, Tshisekedi veut renégocier les contrats miniers

AFP

Sénégal: manifestation pour la transparence des contrats pétroliers et gaziers

Sénégal: manifestation pour la transparence des contrats pétroliers et gaziers

AFP

RD Congo: Greenpeace "salue" l'annulation de contrats forestiers illégaux

RD Congo: Greenpeace "salue" l'annulation de contrats forestiers illégaux

écoles

AFP

Le Kenya rouvre ses écoles fermées depuis 10 mois en raison du Covid-19

Le Kenya rouvre ses écoles fermées depuis 10 mois en raison du Covid-19

AFP

Au Cameroun anglophone, les écoles au coeur du conflit

Au Cameroun anglophone, les écoles au coeur du conflit

AFP

Coronavirus: les écoles rouvrent en Sierra Leone et en Guinée-Bissau

Coronavirus: les écoles rouvrent en Sierra Leone et en Guinée-Bissau