mis à jour le

Lesotho: le nouveau Premier ministre officiellement investi

Le vainqueur des élections législatives anticipées au Lesotho, Thomas Thabane a été officiellement investi vendredi Premier ministre d'un gouvernement de coalition, trois ans après avoir été chassé du pouvoir par une tentative de coup d'Etat militaire.

La cérémonie s'est déroulée dans un stade de Maseru, la capitale de ce petit royaume d'Afrique australe, deux jours après le mystérieux assassinat de la première épouse de M. Thabane.

Son parti, la Convention des Basothos (ABC), s'est imposé lors du scrutin du 3 juin en emportant 48 des 120 sièges du Parlement local, devant celui du Premier ministre sortant Pakathila Mosisili, qui n'en a décroché que 30.

Pour obtenir une majorité absolue, sa formation a formé une alliance avec trois autres partis ce qui leur permet de disposer de 63 sièges au total.

Ces élections anticipées avaient été convoquées par le roi Letsi III, qui a dissous le Parlement après la mise en minorité de l'équipe dirigée par M. Mosisili au mois de mars.

Lors de son discours d'investiture, Thomas Thabane, qui vient d'avoir 78 ans, a affiché sa volonté de ramener la stabilité politique dans un pays qui a voté cinq fois en trois ans.

"Je souhaite sincèrement que les réformes politiques ramèneront la stabilité au Lesotho et qu'elles permettront à ses gouvernements de durer pendant cinq ans, la durée normale de leurs mandats", a déclaré le nouveau dirigeant.

- 'Meurtres absurdes' -

La tâche s'annonce délicate. Les partisans de M. Thabane ont longuement hué vendredi le Premier ministre sortant et les chefs de l'armée et de la police lors de leur entrée dans le stade de 40.000 places où se tenait la cérémonie.

Le Lesotho a une longue histoire d'instabilité politique, illustrée par des coups d'Etat militaires en 1986 et 1991.

En 2014, M. Thabane avait été contraint à l'exil en Afrique du Sud après un putsch manqué de l'armée, toujours très influente. Il était brièvement revenu dans son pays en 2015 pour des législatives où il avait été battu par M. Mosisili. Ce n'est qu'en février dernier qu'il s'y est réinstallé.

Le chef du gouvernement a profité de son premier discours vendredi pour évoquer le décès de son épouse Lipolelo, 58 ans, abattue mercredi soir au volant de son véhicule dans un petit village au sud de Maseru.

"Je pleure sa mort, les meurtres absurdes comme ceux-là sont un des nombreux défis que je vais devoir relever en tant que Premier ministre", a-t-il simplement déclaré.

L'assassinat de sa femme, dont il était séparé depuis plusieurs années, a semé la confusion dans le pays, certains y voyant des motifs politiques ou évoquant la main de l'armée.

Frappé par la pauvreté, le chômage, une épidémie de sida qui touché 23% de sa population de 2 millions d'habitants et un manque criant de services publics, le Lesotho, enclavé au milieu de l'Afrique du Sud, est classé comme un des pays les plus miséreux de la planète.

AFP

Ses derniers articles: Tension élevée autour du projet éthiopien de méga barrage sur le Nil  Critiqué, le premier chef noir de l'opposition sud-africaine démissionne  Mozambique: les résultats des élections générales annoncés le 30 octobre 

ministre

AFP

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

AFP

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

AFP

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre

nouveau

AFP

Le nouveau président tunisien Kais Saied annonce ses priorités

Le nouveau président tunisien Kais Saied annonce ses priorités

AFP

Nouveau bras de fer entre l'Etat nigérian et les majors pétrolières

Nouveau bras de fer entre l'Etat nigérian et les majors pétrolières

AFP

Les Algériens

Les Algériens