mis à jour le

Madonna de retour au Malawi avec ses deux enfants adoptés

Madonna et ses deux enfants adoptés se sont envolés vers le Malawi, afin de visiter l'unité de chirurgie pédiatrique financée par la chanteuse américaine dans ce pays pauvre d'Afrique australe, a annoncé vendredi sa fondation Raising Malawi.

L'artiste pop avait défrayé la chronique dans cette ancienne colonie britannique en adoptant en 2006 et en 2009 une fille et un garçon, Mercy James et David Banda.

Madonna, qui revient au Malawi après deux ans d'absence, vient suivre l'avancée des travaux d'une unité de chirurgie pédiatrique de 50 lits dans un hôpital de la capitale économique Blantyre, le Queen Elizabeth Central: le bâtiment comprend trois blocs opératoires, une clinique de jour et la première unité de soins intensifs consacrée aux enfants du pays.

L'accès aux soins hospitaliers est insuffisant au Malawi où 40% des 15 millions d'habitants vivent sous le seuil de pauvreté avec un dollar par jour. Le pays est très dépendant de l'aide extérieure et le sida y a fait près d'un million d'orphelins. Il figure parmi les vingt pays les moins développés au monde, selon l'indice de Développement humain (IDH) des Nations unies.

"Les locaux financés par Madonna vont grandement nous aider car ils sont particulièrement bien équipés pour la chirurgie des enfants", s'est réjoui le pédiatre Eric Borgstein, partenaire de Raising Malawi. Selon ce médecin, l'un des trois chirurgiens pédiatriques du pays, l'unité va doubler la capacité de l'hôpital en la matière.

L'actuelle unité de soins intensifs du Queen Elizabeth Central, un établissement datant de 1958 et appelé à soigner les 600.000 habitants de Blantyre, abrite seulement quatre lits.

Selon la presse locale, Madonna a réservé pour elle et sa famille un hôtel entier, le luxueux Kumbali Country Lodge près de la capitale Lilongwe, afin de préserver son intimité. L'icône de la pop doit visiter dimanche l'unité pédiatrique, dont les travaux devraient être achevés d'ici la fin de l'année.

Par le passé, Madonna a déclaré que le Malawi était pour elle un lieu "spécial car (elle) y avai(t) adopté (s)es enfants". Mais son enthousiasme n'a pas toujours été payé de réciprocité. 

En 2013 notamment, un séjour de la star dans le pays avait donné lieu à des frictions avec la présidente d'alors Joyce Banda, qui avait lui avait reproché de se comporter avec les autorités en terrain conquis, de réclamer un traitement de VIP injustifié et de se vanter exagérément de sa générosité envers le Malawi.

Mais Mme Banda a été évincée des élections en 2014 et son successeur, Peter Mutharika, a tout fait pour renouer avec l'artiste, affirmant fin 2014, lors du dernier voyage de la chanteuse, que "(s)on gouvernement reste reconnaissant pour la passion de Madonna pour ce pays".

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

enfants

AFP

A Kipushi en RDCongo, 500 enfants sortis des mines de cobalt pour aller

A Kipushi en RDCongo, 500 enfants sortis des mines de cobalt pour aller

AFP

Enfants kidnappés au Nigeria: "Ma fille entend encore les coups de feu"

Enfants kidnappés au Nigeria: "Ma fille entend encore les coups de feu"

AFP

Gabon: des enfants survivent en travaillant

Gabon: des enfants survivent en travaillant

Madonna

AFP

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

AFP

Madonna autorisée

Madonna autorisée

AFP

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Malawi

AFP

Un vélo et un vieux frigo pour éclairer un village au Malawi

Un vélo et un vieux frigo pour éclairer un village au Malawi

AFP

Covid: le Malawi détruit près de 17.000 vaccins expirés

Covid: le Malawi détruit près de 17.000 vaccins expirés

AFP

Des employées de plantations au Malawi poursuivent une entreprise britannique pour des viols

Des employées de plantations au Malawi poursuivent une entreprise britannique pour des viols