mis à jour le

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est dit "très préoccupé" mardi devant la situation au Burundi et a salué la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu pour ce pays afin de tenter "d'apaiser les passions".

"Nous sommes très préoccupés parce qu'on sait ce que donnent dans cette région les discours de haine", a-t-il dit lors d'une conférence de presse en marge du Forum international de Dakar sur la Sécurité en Afrique. 

"Nous sommes suffisamment préoccupés pour avoir déposé hier un projet de résolution aux Nations Unies (..) pour faire en sorte de tenter d'apaiser les passions, de demander à tous les acteurs de haut niveau de la région de tempérer eux aussi les passions" , a ajouté M. Le Drian.

Il a salué la nomination, lundi, par le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, d'un conseiller spécial pour le Burundi, le Britannique Jamal Benomar, a-t-on précisé dans son entourage.

"Il faut éviter le retour à des tensions qui provoquent dans cette région souvent des débuts de guerre civile et parfois des guerres civiles meurtrières", a insisté M. Le Drian.

La France a présenté lundi au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution exigeant la fin des violences au Burundi qui réveillent le spectre du génocide rwandais.

Des négociations sont en cours sur un texte qui proposerait de sanctionner les auteurs des violences ou ceux qui empêchent toute tentative de dialogue entre le gouvernement et l'opposition.

Mais reste à savoir si la Russie et des pays africains soutiendront ces sanctions, certains d'entre eux ne voulant pas se mêler de troubles qu'ils considèrent comme des problèmes internes au Burundi.

La communauté internationale redoute des violences à grande échelle, certains durs du pouvoir burundais ayant récemment multiplié les propos incendiaires aux connotations ethniques, dans un pays à l'histoire post-coloniale jalonnée de massacres entre Hutu et Tutsi.

AFP

Ses derniers articles: Libye: un fils de l'ex-dictateur libéré, que reste-t-il du clan Kadhafi?  RDC: nouveau massacre de villageois en Ituri, les ADF accusés  Guinée: les putschistes convoquent autoritairement les anciens ministres 

France

AFP

La Tunisie reçoit de la France des centaines de milliers de vaccins

La Tunisie reçoit de la France des centaines de milliers de vaccins

AFP

Le chef de l'Etat tchadien se rend en France

Le chef de l'Etat tchadien se rend en France

AFP

Le retrait d'accréditation de France 24 en Algérie critiqué

Le retrait d'accréditation de France 24 en Algérie critiqué

l'ONU

AFP

L'ONU accuse les rebelles, les forces centrafricaines et leurs alliés russes d'exactions

L'ONU accuse les rebelles, les forces centrafricaines et leurs alliés russes d'exactions

AFP

Mali: le chef de l'ONU recommande d'augmenter la Minusma d'environ 2.000 Casques bleus

Mali: le chef de l'ONU recommande d'augmenter la Minusma d'environ 2.000 Casques bleus

AFP

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

nomination

AFP

Tunisie: première nomination par le président Saied, au ministère de l'Intérieur

Tunisie: première nomination par le président Saied, au ministère de l'Intérieur

AFP

Centrafrique: nomination d'un nouveau gouvernement

Centrafrique: nomination d'un nouveau gouvernement

AFP

Le Rwanda approuve la nomination d'un ambassadeur de France

Le Rwanda approuve la nomination d'un ambassadeur de France