mis à jour le

Niger: 12 écoliers tués après l'attaque d'une pirogue par un hippopotame

Douze écoliers nigériens âgés de 12 à 13 ans ont été tués cette semaine dans l'attaque d'une pirogue par un hippopotame sur le fleuve Niger, près de Niamey, selon un nouveau bilan publié mercredi par les autorités.

Un précédent bilan avait fait état de deux morts, onze disparus et cinq survivants à la suite du chavirement de la pirogue qui assurait la traversée entre les deux rives du fleuve séparant la capitale nigérienne.

"Finalement ce sont douze élèves, sept filles et cinq garçons, qui sont morts à la suite de cette l'attaque", a indiqué à la télévision publique la ministre de l'Enseignement secondaire, Mme Aïchatou Oumani.

L'accident a été provoqué lundi par un hippopotame qui a renversé la pirogue où se trouvaient "au moins 18 personnes, en majorité des élèves" qui se rendaient à l'école. 

On ignore si les victimes sont mortes noyées ou, pour certaines d'entre elles, ont été directement victimes de l'animal.

"Certains de nos élèves qui habitent la rive droite du fleuve empruntent une pirogue pour venir à leur école située sur la rive gauche", a indiqué Boureima Adamou, un responsable de l'école fréquentée par les victimes.

Devant une foule d'habitants des deux villages dont sont originaires les victimes, la ministre de l'Enseignement a présenté ses condoléances, exprimant sa "peine immense après ces tragiques disparitions".

Un villageois qui se trouvait sur la même embarcation que les écoliers a été également tué, selon un responsable de Liboré, le village près du site de l'accident.

"Nous avons déjà donné l'ordre pour que l'animal soit identifié et abattu", a assuré à la télévision, Hassoumi Djabirou, le gouverneur de la région de Tillabéri (ouest).

Des troupeaux d'hippopotames, à la recherche d'herbes fraîches ou d'eaux profondes, s'aventurent régulièrement près de la capitale et y sèment souvent la panique.

En 2013, un hippopotame a été abattu par balles par les agents de l'environnement, après avoir mortellement mordu un adolescent à Niamey.

Lorsqu'ils sont accompagnés de bébés, les hippos sont plus agressifs et s'attaquent même aux vaches qui viennent brouter sur les rives du Niger, selon un spécialiste.

 

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: une nouvelle "maison de l'horreur" découverte dans une école coranique  Afrique du Sud: retour des délestages chez le géant électrique Eskom en grande difficulté  "Ils nous tuent sans raison": en Ethiopie, les Bodi sont désarmés 

écoliers

AFP

Kenya: sept écoliers tués dans l'effondrement de salles de classe

Kenya: sept écoliers tués dans l'effondrement de salles de classe

AFP

Ouganda: les écoliers congolais en première ligne de la lutte contre Ebola

Ouganda: les écoliers congolais en première ligne de la lutte contre Ebola

AFP

Nigeria: un immeuble s'effondre

Nigeria: un immeuble s'effondre

hippopotame

AFP

Niger: arrestations après l'abattage illégale d'un hippopotame

Niger: arrestations après l'abattage illégale d'un hippopotame

AFP

Sénégal: un hippopotame jugé dangereux abattu par des villageois

Sénégal: un hippopotame jugé dangereux abattu par des villageois

Wildlife

Grâce à Escobar, l'hippopotame peuple pour la première fois un autre continent que l'Afrique

Grâce à Escobar, l'hippopotame peuple pour la première fois un autre continent que l'Afrique

pirogue

AFP

Une sortie en pirogue tourne au drame: au moins quatre morts au large de Dakar

Une sortie en pirogue tourne au drame: au moins quatre morts au large de Dakar

AFP

Niger: 11 morts après le naufrage d'une pirogue dans le sud nigérien

Niger: 11 morts après le naufrage d'une pirogue dans le sud nigérien

AFP

Sénégal: 20 morts dans le naufrage d'une pirogue

Sénégal: 20 morts dans le naufrage d'une pirogue