SlateAfrique

mis à jour le

Campagne de mobilisation pour réduire la mortalité maternelle en Afrique


Une femme fait la lessive avec un bébé endormi sur son dos en Afrique du Sud en juin 2006. AFP/Archives Alexander Joe

L'organisation Amref (The African Medical and Research Foundation) lance jeudi une campagne de mobilisation internationale avec l'ambition de réduire de 25% la mortalité maternelle en Afrique sub-saharienne, en formant 30.000 sages-femmes d'ici 2015.

La campagne "Stand up for african mothers" est lancée à l'occasion du Women's Forum, réunion consacrée aux femmes qui se tient de jeudi à vendredi à Deauville (nord-ouest de la France).

Son objectif est double, souligne l'ONG Amref dans un communiqué : "alerter sur la situation critique des mères africaines et mobiliser la communauté internationale sur la nécessité de former des sages-femmes pour délivrer les soins de santé courants aux femmes".

Chaque jour, 1.500 femmes meurent de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement, selon l'Organisation mondiale de la santé, 99% des décès maternels étant recensés dans les pays en développement.

14 pays ont un taux de mortalité maternel dépassant 1.000 décès pour 100.000 naissances, tous situés en Afrique sub-saharienne, à l'exception de l'Afghanistan.

L'Amref invite à signer une pétition sur son site (www.standupforafricanmothers.com), mais aussi à parrainer une sage-femme ou à faire un don.

Elle soutiendra symboliquement la candidature d'Esther Madudu, sage-femme en Ouganda, pour le prix Nobel de la paix 2012.

L'Amref est une organisation à but non lucratif créée en 1957, dont le siège social se trouve à Nairobi. Elle met en oeuvre de nombreux programmes de santé en Ethiopie, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, en Afrique du Sud, au Soudan et au Sénégal.