mis à jour le

Zimbabwe : le délit d'offense au chef de l'Etat abrogé

La Cour constitutionnelle du Zimbabwe a abrogé le délit d'offense au chef de l'Etat, utilisé pour arrêter des opposants au président Robert Mugabe, a annoncé jeudi un responsable du tribunal. Ces dix dernières années, des dizaines de dissidents ont été arrêtés et accusés d'insulte au président. Un des chefs de file de l'opposition, qui a qualifié Robert Mugabe, 89 ans, « d'âne fatigué » avant la dernière élection présidentielle, a été placé en garde à vue pendant plusieurs semaines.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Zimbabwe

AFP

Le Zimbabwe mise sur l'or pour éviter l'effondrement

Le Zimbabwe mise sur l'or pour éviter l'effondrement

AFP

A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales

A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales

AFP

Mort de Mugabe: un anniversaire au goût amer au Zimbabwe

Mort de Mugabe: un anniversaire au goût amer au Zimbabwe

délit

La rédaction

Transfert illégal de devises : Un député pris en flagrant délit

Transfert illégal de devises : Un député pris en flagrant délit

Actualités

Cour suprême guinéenne : Délit de lâcheté judiciaire

Cour suprême guinéenne : Délit de lâcheté judiciaire

group promo consulting

Prise en flagrant délit de vol- Marie Touré s’évade de la police en abandonnant sur place son bébé

Prise en flagrant délit de vol- Marie Touré s’évade de la police en abandonnant sur place son bébé

chef

AFP

Ethiopie: l'armée accuse le chef éthiopien de l'OMS de soutenir le Tigré

Ethiopie: l'armée accuse le chef éthiopien de l'OMS de soutenir le Tigré

AFP

Mali: un chef jihadiste du sud et 14 autres condamnés

Mali: un chef jihadiste du sud et 14 autres condamnés

AFP

Ethiopie: Abiy Ahmed, de Nobel de la paix

Ethiopie: Abiy Ahmed, de Nobel de la paix