mis à jour le

Soudan : le gouvernement accuse l'opposition de destabiliser le pays

Face à la contestation contre une hausse des prix du carburant qui prend de l'ampleur, le gouvernement soudanais a accusé lundi ses opposants de publier de fausses photos de victimes de la répression des manifestations, qui a déjà fait au moins 34 morts et suscité des critiques jusqu'au sein du régime. Le Soudan est actuellement en ébullition depuis qu'une levée des subventions le 23 septembre a provoqué une augmentation de plus de 60% du prix des carburants, suscitant la colère des populations dans tout le pays. Depuis l'arrivée au pouvoir du Président Omar el-Béchir en 1989, le pays n'avait pas connu un mouvement de protestation aussi important.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Soudan

AFP

Dette: la France prête 1,5 milliard de dollars au Soudan

Dette: la France prête 1,5 milliard de dollars au Soudan

AFP

Soudan du Sud: le parlement dissous, étape attendue de l'accord de paix de 2018

Soudan du Sud: le parlement dissous, étape attendue de l'accord de paix de 2018

AFP

Soudan du Sud: dissolution du  parlement

Soudan du Sud: dissolution du parlement

gouvernement

AFP

Le gouvernement centrafricain a démissionné

Le gouvernement centrafricain a démissionné

AFP

Mali: Choguel Kokalla Maïga, un "animal politique" pour diriger le gouvernement

Mali: Choguel Kokalla Maïga, un "animal politique" pour diriger le gouvernement

AFP

Nigeria: l'accès

Nigeria: l'accès

pays

AFP

Vaccins: Macron appelle les labos

Vaccins: Macron appelle les labos

AFP

Congo: au pays de "l'Empereur" Sassou, triste anniversaire pour la conférence nationale

Congo: au pays de "l'Empereur" Sassou, triste anniversaire pour la conférence nationale

AFP

Castex en Tunisie pour "accompagner les réformes" dans "un pays ami"

Castex en Tunisie pour "accompagner les réformes" dans "un pays ami"