mis à jour le

Gay Pride, Toronto, 1er juillet 2012. REUTERS/Mark Blinch
Gay Pride, Toronto, 1er juillet 2012. REUTERS/Mark Blinch

L'homosexualité expliquée par les islamistes tunisiens

Une table ronde sur l'homosexualité et chapeautée par le ministère tunisien des Droits de l'homme, s'est tenue en Tunisie.

Que le ministère tunisien des Droits de l'Homme organise une conférence sur le thème de l'homosexualité peut surprendre. Le gouvernement dont il dépend est dirigé par des islamistes. Le ministre à sa tête, Samir Dilou, avait un jour déclaré que l'homosexualité était une perversion nécessitant un traitement médical, relaie le site Huffpostmaghreb.

Une table ronde intitulée «L'homosexualité: le rôle de la famille pour déterminer l'identité sexuelle de l'individu» s'est bien tenue vendredi 27 septembre, co-organisée par l'association estudiantine, le «Club Campanella de la Psychologie», représentée par Chaïma Trabelsi, et «Le Centre Doctor sexology» du sexologue Hisham Sharif.

Pour les intervenants, il ne fallait voir aucune manifestation homophobe dans cette table ronde. Mais plutôt une réflexion sur les facteurs de l'homosexualité, comme l'éducation des parents ou les anomalies génétiques.

«On peut avoir une éducation qui va contre la constitution génétique et parfois même contre les organes internes d’une personne, soutient Moez Cherif, chirurgien pédiatre et président de l'Association tunisienne de défense des droits de l'enfant. Par exemple, quand une femme veut une fille et qu'elle donne naissance à un garçon, elle pourrait avoir tendance à lui donner des qualificatifs et des surnoms féminins, lui mettre des rubans, etc., cela aura des répercussions plus tard.»

L'éducation n'est pas le seul facteur évoqué. La première expérience sexuelle peut également influer sur l'orientation sexuelle de l'individu, argumente le sexologue Hisham Sharif. Devant ces explications, les défenseurs des droits des homosexuels restent sceptiques: pourquoi chercher à expliquer les causes de l'homosexualité, comme on le ferait pour n'importe quelle maladie?

Par ailleurs, si le ministre des Droits de l'Homme condamne les discriminations en fonction de l'orientation sexuelle d'une personne, il a également rappelé que la Tunisie n'a pas vocation à légaliser l'homosexualité. Tout cela au nom de la tradition historique et religieuse du pays.

L'homosexualité, tous les islamistes ne l'abordent pas avec apaisement. Dans une vidéo diffusée lors de la table ronde, on peut voir l'Imam Fethi Rabbaî qualifier les relations homosexuelles de «suspectes» et «contre-nature».

Lu sur Huffpostmaghreb

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

homosexualité

Sexualité

Deux hommes condamnés pour homosexualité en Côte d'Ivoire, une triste première

Deux hommes condamnés pour homosexualité en Côte d'Ivoire, une triste première

Homosexualité

La une choquante de Maroc Hebdo et le débat sur l'homosexualité au Maroc

La une choquante de Maroc Hebdo et le débat sur l'homosexualité au Maroc

Homophobie

Le Congo-Kinshasa sur les pas de l'Ouganda

Le Congo-Kinshasa sur les pas de l'Ouganda

Tunisie

Prix Nobel de la paix

Il y a une femme tunisienne sur la photo du prix Nobel de la paix 2015, et ce n'est pas anodin

Il y a une femme tunisienne sur la photo du prix Nobel de la paix 2015, et ce n'est pas anodin

Attaque de Sousse

La France va t-elle à son tour lâcher la Tunisie sur le plan touristique?

La France va t-elle à son tour lâcher la Tunisie sur le plan touristique?

Terrorisme

La Tunisie annonce la construction d'un mur à la frontière avec la Libye

La Tunisie annonce la construction d'un mur à la frontière avec la Libye

Ennahda

Art de rue

La révolution par les tags

La révolution par les tags

Liberté d'expression

Grève de l'information en Tunisie

Grève de l'information en Tunisie

Guéguerre

Les députés de l'opposition tunisienne sous pression

Les députés de l'opposition tunisienne sous pression