mis à jour le

In palm beach by Willstephe via Flickr CC
In palm beach by Willstephe via Flickr CC

Le sexe sans tabous des jeunes d'Abidjan

De jeunes Ivoiriens disent tout ce qu'ils pensent du couple, la fidélité et du sexe.

Après les Egyptiens, c’est au tour des Ivoiriens d’évoquer leur sexualité. Dans l’émission hebdomadaire Rencontres et Profils, diffusée sur Radio Netherlands Worldwide, six étudiants d’Abidjan discutent de leur conception de la vie sexuelle.

Fidélité, masturbation, préservatif, éducation sexuelle… Les jeunes Ivoiriens s’expriment sur ces différents thèmes. Et ils ont chacun un avis bien tranché.

Tous s’accordent à dire que le sexe est aujourd’hui «partout» dans la société africaine:

«On ne cherche plus le sexe, c’est le sexe qui vient à nous dans les journaux, à la télévision, dans nos portables, dans la rue, à la maison…», constate l’un d’entre eux, Scapin.

Pour un autre, Emmanuel, la sexualité «est une chose importante en Afrique» mais elle a perdu son côté sacré. Il faudrait freiner ce déballage constant «pour qu’elle retrouve sa noblesse d’antan».

En ce qui concerne la découverte de la sexualité, les expériences divergent. Pour une des filles, Eve, la «révélation» s’est faite par le biais d’Internet, de la télévision… mais aussi grâce à ses parents. A l’inverse, Emmanuel affirme n’avoir eu aucune «causerie» avec ses parents. Il ne leur en veut pas de ce manque de communication: pour lui, les parents qui travaillent n’ont plus le temps d’éduquer leurs enfants, ils laissent le rôle à l’école.

Seul ou accompagné?

Pour ce qui est de la protection, les étudiants adoptent des comportements assez différents. Emmanuel utilise un préservatif avec sa compagne car il ne veut pas d’enfant dans l’immédiat, mais ne fait pas allusion aux maladies. Scapin, lui, affirme avec humour, vivre dans une «débauche responsabilisée»: il n’utilise jamais de préservatif mais se fait régulièrement dépister.

Les jeunes évoquent aussi leur relation de couple. Pour Scapin, «mieux vaut ne pas entamer de relation amoureuse si c’est pour se priver du sexe!». Le jeune homme avoue sans vergogne aller vers d’autres filles alors qu’il est en couple. En revanche, «la masturbation, c’est mal», tranche l’étudiant.

Eve considère, au contraire, que la fidélité est primordiale. Le sexe est important pour elle, mais «on ne fait pas que ça dans une relation de couple (…) On est ensemble dans la vie et pas que dans le lit», estime la jeune fille.

Entendu sur Radio Netherlands Worldwide

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

sexualité

Tabous

La langue arabe, ce n'est pas la langue du sexe

La langue arabe, ce n'est pas la langue du sexe

Black Pride

Mosunmola Abudu, la Oprah Winfrey nigériane

Mosunmola Abudu, la Oprah Winfrey nigériane

No tabou

Notre révolution sexuelle se fait sur les blogs

Notre révolution sexuelle se fait sur les blogs

jeunesse

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Mode de vie

En Afrique, l’amour est dans les malls

En Afrique, l’amour est dans les malls

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

étudiant

Immigration

EN COURSA Paris, les étudiants étrangers sont majoritairement algériens

EN COURSA Paris, les étudiants étrangers sont majoritairement algériens