mis à jour le

L'ONG des Frères musulmans menacée de dissolution en Egypte

LE CAIRE (Reuters) - La justice égyptienne a recommandé lundi la dissolution des Frères musulmans en tant qu'organisation non-gouvernementale (ONG), a-t-on appris de sources judiciaires. Un tribunal se prononcera le 12 novembre sur ce dossier, ouvert à la demande d'adversaires de la confrérie qui a déposé les statuts de l'ONG en mars dernier. L'organisation islamiste, fondée en 1928 et officiellement interdite depuis 1954, s'est constituée en ONG pour répondre à ceux qui l'accusent de n'avoir aucun statut légal. ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

musulmans

AFP

Les musulmans reprennent la prière collective en ordre dispersé au Sénégal

Les musulmans reprennent la prière collective en ordre dispersé au Sénégal

AFP

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans

A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans

AFP

En Egypte, les Frères musulmans brisés mais pas totalement neutralisés

En Egypte, les Frères musulmans brisés mais pas totalement neutralisés

dissolution

AFP

Soudan: le parti de Béchir dénonce sa dissolution par un "gouvernement illégal" (communiqué)

Soudan: le parti de Béchir dénonce sa dissolution par un "gouvernement illégal" (communiqué)

AFP

Des milliers de Soudanais réclament la dissolution de l'ancien parti au pouvoir

Des milliers de Soudanais réclament la dissolution de l'ancien parti au pouvoir

AFP

Procès d'opposants en Guinée équatoriale: le procureur demande la dissolution du parti CI

Procès d'opposants en Guinée équatoriale: le procureur demande la dissolution du parti CI

Egypte

AFP

Sissi

Sissi

AFP

Coronavirus: bloqués depuis mars, des Gazaouis peuvent enfin retourner en Egypte

Coronavirus: bloqués depuis mars, des Gazaouis peuvent enfin retourner en Egypte

AFP

Le coronavirus, terreur des familles de détenus en Egypte

Le coronavirus, terreur des familles de détenus en Egypte