mis à jour le

Au Bénin, les mercredis rouges de la contestation

Depuis le 17 juillet, des opposants béninois se parent, chaque mercredi, d'un signe distinctif rouge. T-shirt, pantalon, foulard, casquette ... Qu'ils soient fonctionnaires, commerçants ou salariés du secteur privé, ils ont décidé de protester en couleur contre la réforme constitutionnelle prévue par le chef de l'État, Boni Yayi, et ont lancé le mouvement des « mercredis rouges ».

Jeune Afrique

Ses derniers articles: Égypte : une bombe désamorcée sur une voie ferrée  Somalie : deux attentats meurtriers frappent Mogadiscio  Nigeria : l'armée annonce avoir tué une cinquantaine de membres de Boko Haram 

contestation

AFP

Un an avec sursis pour Karim Tabbou, figure de la contestation en Algérie

Un an avec sursis pour Karim Tabbou, figure de la contestation en Algérie

AFP

Mali: la contestation grandit contre l'emprise des militaires sur la transition

Mali: la contestation grandit contre l'emprise des militaires sur la transition

AFP

Nigeria: la contestation gronde toujours, Lagos paralysée par les manifestants

Nigeria: la contestation gronde toujours, Lagos paralysée par les manifestants