mis à jour le

Le président Wade à Dakar en 2008. REUTERS/Finbarr O'Reilly
Le président Wade à Dakar en 2008. REUTERS/Finbarr O'Reilly

Questions sur une succession

Le chef de l'Etat sénégalais, 84 ans, a été hospitalisé à Paris. Mais il est revenu à Dakar le 5 février.

Où va le Sénégal? Les rumeurs sur l’état de santé du président Abdoulaye Wade, 84 ans, se multiplient dans la capitale sénégalaise. Le chef de l’Etat sénégalais a été hospitalisé à Paris avant de revenir à Dakar dans la soirée du 5 février 2011. Dans les jours précédents, il avait annulé plusieurs apparitions publiques. Il devait notamment faire un discours le 1er février lors la cérémonie commémorant le 66ème anniversaire de la libération du camp de Birkenau, en Pologne.

Le Sénégal n’est pas le seul pays du continent où les rumeurs sur la santé des chefs de l’Etat se multiplient. Très régulièrement au Cameroun, des rumeurs insistantes annoncent la mort du président Paul Biya et toute évocation de l’état de santé du président provoque l’ire du régime. Des journalistes camerounais avaient ainsi été incarcérés pour avoir affirmé que le chef de l’Etat aurait été victime d’une crise cardiaque.

Il en va de même en Algérie et au Maroc. Dès que le président Abdelaziz Bouteflika ne fait pas d’apparitions publiques pendant plusieurs jours, les rumeurs se multiplient ; la santé de Mohammed VI fait l’objet de bien des conjectures dès lors qu’il s’absente pendant une longue période. Mais au Sénégal, l’inquiétude est particulièrement grande parce que le président Abdoulaye Wade est un homme très âgé. «Officiellement, il a 84 ans. Mais comme il n’y avait pas encore d’état civil dans la région isolée où il est né, il est tout à fait possible qu’il soit plus vieux. A l’époque pour faire entrer leurs enfants à l’école les parents avaient souvent tendance à revoir à la baisse l’âge de leurs bambins», pointe l’écrivain sénégalais Barka Ba.

Autre écueil, Abdoulaye Wade ne s’est jamais ménagé. «En déplacement, il est souvent difficile à suivre, il a une énergie incroyable», souligne Christophe Champin, ex-correspondant de RFI (Radio France Internationale) à Dakar.

Un vieux dirigeant qui ne se ménage pas

Principal opposant sénégalais pendant les vingt ans qui ont précédé son accession au pouvoir en 2000, Abdoulaye Wade a effectué pendant ses années d’opposition des séjours en prison.

Cette vie à la dure a aussi pu contribuer à affaiblir son organisme. Wade ne s’économise pas non plus dans ses déplacements hors du territoire national. Grand voyageur, il vient d’ailleurs de racheter l’ancien avion de la présidence française afin de se livrer à sa passion pour les déplacements. Ces voyages lui ont valu le surnom du président des trois T «Touba, Télé et Touki». (Touki signifie voyage en wolof, la langue la plus parlée à Dakar. Les apparitions à la télévision et les séjours à Touba, la ville sainte des mourides étant considérés comme ses deux autres passions).

Abdoulaye Wade, avocat de formation, n’économise pas davantage ses mots. Grand orateur, il peut se lancer dans des monologues qui parfois n’ont pas grand-chose à envier aux discours fleuves de Fidel Castro. Au point de perdre parfois son auditoire en cours de route. Sa manie des discours pontifiants lui a d’ailleurs valu le ressentiment d’un certain nombre de chefs d’Etat de la région, moins doués que lui pour les joutes verbales. Au cours des derniers mois, un certain nombre de ses interlocuteurs ont remarqué qu’il multipliait les digressions. Et qu’il avait de plus en plus tendance à s’éloigner sans raison logique de son sujet de conversation originel.

Un seul dauphin, son fils

Le Sénégal s’inquiète aussi parce que la succession de Wade n’a pas été préparée. Depuis son élection en 2000, Wade a occupé presque tout l’espace politique. Du fait de son talent oratoire, mais aussi de son contrôle très étroit sur la télévision d’Etat, devenue pour beaucoup, la «télé Wade», puisque le moindre de ses faits et gestes y est constamment rapporté. Wade a tout fait pour empêcher l’émergence de dauphins.

L’ex-premier Ministre, Idrissa Seck, un temps présenté comme un éventuel successeur, a eu depuis des démêlés avec la justice, tombés à point nommé pour l’empêcher de se montrer trop ambitieux. Abdoulaye Wade ne cache pas que sa préférence va à son fils Karim Wade. Il y a encore peu de temps, il a imaginé publiquement qu’il affronterait au deuxième tour de la présidentielle 2012… son fils.

Mais les Sénégalais en ont semble-t-il décidé autrement. Candidat à la maire de Dakar, Karim Wade a essuyé un échec cuisant. Le PDS (Parti démocratique sénégalais) s’est révélé être une belle machine pour conquérir le pouvoir. Mais le PDS a été entièrement construit autour de la personnalité et des ambitions d’Abdoulaye Wade. Il n’a pas su générer et former de nouvelles élites capables de prendre un jour la succession de «gorgui» (le vieux en wolof, autre surnom de Wade).

Le PDS est un parti de militants, mais guère un mouvement d’intellectuels. A contrario, le parti socialiste (dans l’opposition depuis 2000) possède davantage une tradition du passage de relais. Le président Léopold Sédar Senghor avait su partir à temps. Au pouvoir de 1960 à 1980, il n’avait pas effectué le mandat de trop et laissé la «place» à Abdou Diouf, son dauphin, qui a régné sur le Sénégal de 1980 à 2000.

Abdou Diouf a accepté de céder le pouvoir à Abdoulaye Wade, là où beaucoup d’autres chefs d’Etat auraient trouvé des artifices juridiques ou électoraux pour rester au pouvoir. Le PDS possède-t-il cette culture de l’alternance? Rien n’est moins sûr. «Beaucoup de cadres du PDS viennent de nulle part. Ils n’avaient pas de métier. Ils se sont considérablement enrichis du jour au lendemain, ils n’accepteront jamais de lâcher le pouvoir», affirme Karim Ndiaye, un ancien militant du PDS.

Le Sénégal n’est pas la Côte d’Ivoire mais…

Si Abdoulaye Wade était dans l’incapacité d’achever son mandat, de féroces luttes intestines pourraient voir le jour dans son parti. «Son fils Karim n’est accepté que parce que c’est la volonté de son père. Dès que le vieux Wade ne sera plus là, les autres dirigeants du PDS vont s’acharner sur lui. Il faudra qu’il prenne rapidement l’avion. Il n’aura plus d’avenir au Sénégal», explique un cadre du PDS. Karim Wade dirige plusieurs ministères dont celui de l’énergie, particulièrement stratégique en cette période de coupures d’électricités à répétition.

Selon le quotidien sénégalais Kotch, le ressentiment à l’égard de la famille Wade a cru ses dernières années. «La femme de Wade, son fils Karim et même sa fille Sindiély sont présents partout. Les Sénégalais en ont marre de cette confusion entre les intérêts d’une famille et ceux d’un Etat», estime Abdou, instituteur à Pikine, une banlieue de Dakar. Quoi qu’il en soit, la succession de «gorgui» parait particulièrement mal préparée. A bien des égards, elle rappelle la situation qui prévalait à la mort de Houphouët-Boigny, le président ivoirien. Il avait régné sur son pays de 1960 à 1993.

Très peu d’Ivoiriens osaient imaginer publiquement que sa présidence allait s’achever ainsi. A l’époque tout le monde à Abidjan se voulait optimisme. «Ne vous inquiétez pas : la Côte d’Ivoire, c’est la Suisse de l’Afrique. Houphouët-Boigny nous a trop appris l’importance de la paix », se plaisaient à dire des Ivoiriens. Le Sénégal est certes très différent de la Côte d’Ivoire: les tensions ethniques y sont beaucoup moins grandes. Mais une succession mal préparée pourrait avoir des conséquences très néfastes.

«Nous aurions tort de nous croire supérieurs aux autres Africains, estime Aïcha Diop, une enseignante. Nous aurions tort d’imaginer que nous connaîtrons toujours forcément des alternances pacifiques. Avec les hommes politique, il faut rester vigilants».

Pierre Cherruau

Pierre Cherruau

Pierre Cherruau a publié de nombreux ouvrages, notamment Chien fantôme (Ed. Après la Lune), Nena Rastaquouère (Seuil), Togo or not Togo (Ed. Baleine), La Vacance du Petit Nicolas (Ed. Baleine) et Dakar Paris, L'Afrique à petite foulée (Ed. Calmann-Lévy).

Ses derniers articles: Comment lutter contre le djihad au Mali  Au Mali, la guerre n'est pas finie  C'est fini les hiérarchies! 

Abdoulaye Wade

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Gorgui

Les vraies raisons de son retour

Les vraies raisons de son retour

Atouts

Sénégal: Aminata Touré pourra-t-elle rester une Dame de fer?

Sénégal: Aminata Touré pourra-t-elle rester une Dame de fer?

Karim Wade

Panama Papers

Les révélations du «Panama Papers» mouillent encore un peu plus Karim Wade

Les révélations du «Panama Papers» mouillent encore un peu plus Karim Wade

Affaire Karim Wade

Où est passé Wade père?

Où est passé Wade père?

Offshore

D'où vient le milliard d'euros de Karim Wade?

D'où vient le milliard d'euros de Karim Wade?