mis à jour le

Angola : un quartier de Luanda privé d'eau potable depuis un an

Une vue partielle du quartier Mártires do Kifangondo lors des travaux de réhabilitation

« Scandaleux, incroyable mais vrai, inadmissible » pour de nombreux habitants du Quartier Mártires do Kifangondo à Luanda privés d'eau via le réseau public de desserte d'eau depuis maintenant une année. Au total, ce sont les habitants de 12 rues sur les 20 que compte ce quartier qui sont concernés. Résultat, ces derniers n'ont pas d'autre alternative que de se tourner vers l'informel pour acheter de l'eau livrée par camion-citerne au prix de 150 Kwanzas soit 1.20 euro pour un bidon de 25 litres. En effet, le précieux liquide a cessé de couler des robinets depuis les derniers travaux de réaménagement de ce quartier qui avaient consisté au pavement des rues et à l'installation de nouvelles conduites d'eau sur le réseau domestique.

« Pour nous, c'est un mirage de voir de l'eau couler des robinets, la seule solution est d'en acheter au prix fort », se plaint, dépitée, Filomena Arlette, dans un entretien au J.A. Même sentiment chez son voisin du quartier, Hilário Garcia, qui habite sur Rua Cinco depuis 28 ans et qui, de mémoire d'ancien du quartier, dit n'avoir jamais connu pareille situation : « Mártires, comme n'importe quel autre quartier de la ville, a certes été confronté à des pénuries d'eau, mais la situation actuelle est beaucoup plus grave » s'indigne-t-il tout en se souvenant du bon vieux temps : « avec les vieux tuyaux, l'eau coulait toute la journée, sauf en cas de coupure générale ». Face à cette situation et vu la nécessité, les habitants se sont résolus à creuser des puits dans leur cour, ce qui leur coûte entre 10.000 et 15.000 kwanza (entre 80 et 120 euro).

Interpelée, la direction de la compagnie brésilienne Odebrecht qui a exécuté les travaux de réaménagement a promis de dépêcher une équipe sur terrain pour s'enquérir de la situation alors que EPAL (Empresa Provincial de Água de Luanda, la société d'État en charge de l'approvisionnement en eau se contente de constater la situation.|Jossart Muanza(AEM)

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

Angola

AFP

Le scandale dos Santos, test pour la lutte anticorruption en Angola

Le scandale dos Santos, test pour la lutte anticorruption en Angola

AFP

Visite en Angola du président portugais pour normaliser la relation entre les deux pays

Visite en Angola du président portugais pour normaliser la relation entre les deux pays

AFP

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues

quartier

AFP

Nuit de violences

Nuit de violences

AFP

Après la mort d'un enfant dans un train d'aterrissage, un quartier d'Abidjan sur le point d'être rasé

Après la mort d'un enfant dans un train d'aterrissage, un quartier d'Abidjan sur le point d'être rasé

AFP

Centrafrique: quatre morts dans des affrontements au quartier PK5 de Bangui

Centrafrique: quatre morts dans des affrontements au quartier PK5 de Bangui

Luanda

AFP

Affaire dos Santos: Luanda met la pression sur Lisbonne

Affaire dos Santos: Luanda met la pression sur Lisbonne

AFP

Congolais expulsés d'Angola: "vives protestations" de Kinshasa auprès de Luanda

Congolais expulsés d'Angola: "vives protestations" de Kinshasa auprès de Luanda

AFP

Luanda retrouve son rang de ville la plus chère pour les expatriés

Luanda retrouve son rang de ville la plus chère pour les expatriés