mis à jour le

La Gestion du Fesman passée au peigne fin : Sindiély Wade et Aziz Sow sont ils les prochains sur la liste?

Un corps de contrôle qui fait feu de tous bois, c'est l'Inspection générale d'Etat. Plongé dans plusieurs dossiers à la fois, les vérificateurs sont dans le dernier tournant de leur enquête sur la gestion du troisième festival mondial des arts nègres (Fesman) que l'ancien Président du Sénégal avait confié au duo Aziz Sow-Sindiély Wade. L'Ige aurait communiqué aux concernés le rapport provisoire ainsi que les griefs retenus contre eux pour avoir leurs avis. Ces derniers auraient répondu et en ce moment, Nafi Ngom Keita et son équipe seraient nt train de rédiger le rapport complémentaire.

REWMI.COM/MSD

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

gestion

AFP

Tunisie: des "défaillances" de gestion derrière la mort de 14 bébés dans une maternité

Tunisie: des "défaillances" de gestion derrière la mort de 14 bébés dans une maternité

AFP

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

AFP

Angola: la justice enquête sur la gestion d'Isabel dos Santos

Angola: la justice enquête sur la gestion d'Isabel dos Santos

Fesman

arts plastiques

Alexis Peskine ou l'art de l'identité plurielle

Alexis Peskine ou l'art de l'identité plurielle

Wade

AFP

Sénégal: l'ex-président Abdoulaye Wade reçu sous les ors de la république, sept ans plus tard

Sénégal: l'ex-président Abdoulaye Wade reçu sous les ors de la république, sept ans plus tard

AFP

Sénégal: l'Etat minimise les menaces de Wade et juge impossible de "truquer des élections"

Sénégal: l'Etat minimise les menaces de Wade et juge impossible de "truquer des élections"

AFP

Sénégal: la présidentielle "inch Allah aura lieu" le 24 février malgré la menace de Wade

Sénégal: la présidentielle "inch Allah aura lieu" le 24 février malgré la menace de Wade