mis à jour le

Des Indonésiennes dans un bus, Jakarta, juillet 2012 / REUTERS
Des Indonésiennes dans un bus, Jakarta, juillet 2012 / REUTERS

Des domestiques indonésiennes réduites à l'esclavage au Maroc

Elles y vont pour gagner leur pain. Mais se retrouvent exploitées et torturées par leurs patrons marocains.

Les déclarations ont jeté un froid dans les relations entre l’Indonésie et le Maroc. Et les observateurs ne semblent toujours pas s’en remettre. Le 9 avril dernier, par la voix de son responsable des Affaires consulaires à Rabat, qui avait expressément convoqué la presse, l’Indonésie faisait savoir le calvaire que vivent nombre de ses ressortissantes dans le royaume chérifien.

En effet, lors de sa déclaration au Centre marocain des droits de l’homme, le responsable consulaire a affirmé que des dizaines de femmes indonésiennes travaillant comme domestiques au Maroc, sont en réalité torturées, affamées et exploitées sexuellement par leurs employeurs marocains.

Les données fournies font état d’au moins un appel téléphonique d’employées de maison indonésiennes enregistré chaque jour. Une vingtaine de cas ont été traités, en 2012, par l’ambassade d’Indonésie au Maroc, a ajouté le responsable consulaire.

Environ 200 Indonésiennes travaillent comme domestiques pour de riches marocains, à Marrakech, Rabat et Casablanca. Lesquels les font venir, pour un salaire de 200 dollars par mois.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

domestiques

Abus

L'enfer des petites bonnes marocaines

L'enfer des petites bonnes marocaines

Esclavage moderne

Le SOS des petites bonnes malgaches

Le SOS des petites bonnes malgaches

Maroc

Musique

Quand le Maroc et l'Algérie se disputent la paternité du raï

Quand le Maroc et l'Algérie se disputent la paternité du raï

Renseignement

Saint-Étienne-du-Rouvray: Le Maroc avait signalé un des deux terroristes

Saint-Étienne-du-Rouvray: Le Maroc avait signalé un des deux terroristes

Maroc

Dans leur précédent livre, Catherine Graciet et Eric Laurent qualifiaient Mohammed VI de «roi Midas»

Dans leur précédent livre, Catherine Graciet et Eric Laurent qualifiaient Mohammed VI de «roi Midas»

Marrakech

Rêvons!

Si j'avais assez d'argent pour me payer l'Alhambra de Marrakech

Si j'avais assez d'argent pour me payer l'Alhambra de Marrakech

Art

Kesh Angels, les bikeuses en hijab

Kesh Angels, les bikeuses en hijab

Tourisme vert

Le Maroc fait le pari de l'écotourisme

Le Maroc fait le pari de l'écotourisme