mis à jour le

SIGNATURE DE PROTOCOLE DE RECONCILIATION ENTRE ROFS ET SNFBRS Les ferrailleurs dénoncent et exigent la démission de Alioune Sarr et leurs cadres dirigeants.


Les ferrailleurs, recycleurs, et brocanteurs ont demandé, hier, le départ du ministre du commerce Alioune Sarr, le secrétaire général du Regroupement des Opérateurs de la Ferraille (ROFS), Elhadj Modou Pène, et celui de leur syndicat (Syndicat National des Ferrailleurs, Brocanteurs et Recycleurs du Sénégal), Maouloud Diakhaté. Ces ferrailleurs dénoncent la non implication de la base et taxent leur ministre de tutelle de « novice ».
Les ferrailleurs étaient une vingtaine devant le ministère du commerce, de l'industrie et du secteur informel sur l'avenue Peytavin près de la gare routière à Dakar à se regrouper pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du protocole de signature entre le Rofs et le Snfbrs sous le soutien de Alioune Sarr, ministre du commerce. «Nous ne sommes pas d'accord avec la signature du protocole d'accord...Notre syndicat nous a trahis...Nous réclamons sa démission et celle du ministre», a lancé Malick Daou ou « Daou Ferraille », un des porte-parole de ces ferrailleurs. Il ajoutera qu'en réalité, le ministre ne maitrise point le marché de la ferraille, qu'il souhaite, à en croire ces ferrailleurs, donner le monopole aux chinois, au détriment de la libéralisation du marché. Un autre d'arguer que leur objectif premier est «de conserver l'emploi que l'exploitation du fer maintienne au Sénégal. Une exploitation qui emploie 70 000 jeunes».
Les chinois ne semblent pas, en tout cas, faire l'affaire des exploitants qui préfèrent, pour la plupart, un partenariat indien. Les raisons sont simples, disent-ils : «les Chinois payent 21 jours après le travail, alors que les indiens payent très souvent à l'avance».
En réaction à la demande de sa démission, Maouloud Diakhaté, secrétaire général du Snfrbs, déclare : «ceux qui exigent ma démission ne sont que des récalcitrants qui ne méritent aucune attention car, ils ne représentent pas tous les ferrailleurs du Sénégal».
Il faut, par ailleurs, noter que cette rencontre qui a vu la présence de ses différentes structures, est convoquée dans le but de réconcilier toute la famille de la ferraille du pays autour d'une même vision, à en croire Diakhaté, dans une déclaration commune des signataires de ce protocole qui oppose cadres dirigeants et la base.
Alhoudourou MAIGA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

protocole

AFP

Sénégal: décès de Bruno Diatta, chef du protocole sous quatre présidents

Sénégal: décès de Bruno Diatta, chef du protocole sous quatre présidents

AFP

Pékin signe un protocole avec 20 pays pour établir une banque régionale en Asie

Pékin signe un protocole avec 20 pays pour établir une banque régionale en Asie

LNT

Maroc/UE:  Le vote du nouveau protocole pour le 27 novembre

Maroc/UE: Le vote du nouveau protocole pour le 27 novembre

réconciliation

AFP

Côte d'Ivoire: l'espoir d'une réconciliation avec la rencontre Ouattara-Gbagbo

Côte d'Ivoire: l'espoir d'une réconciliation avec la rencontre Ouattara-Gbagbo

AFP

Retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire le 17 juin: le ministre de la Réconciliation en "prend acte"

Retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire le 17 juin: le ministre de la Réconciliation en "prend acte"

AFP

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

Burkina: Blaise Compaoré et un ministre ont "posé les bases" de la réconciliation

ferrailleurs

Sénégal

Les ferrailleurs sénégalais en guerre contre les Chinois

Les ferrailleurs sénégalais en guerre contre les Chinois