mis à jour le

Madonna au Malawi pour visiter les écoles qu'elle a fait construire

La chanteuse américaine Madonna va profiter de son nouveau séjour au Malawi, pays où elle a adopté deux enfants, pour inspecter les dix écoles dont elle a financé la construction, a indiqué à l'AFP son manager mardi. 

"Nous venons visiter les dix écoles dont la construction a été récemment achevée avec l'association BuildOn", a précisé Trevor Nielson, qui gère les oeuvres de charité de la pop-star, arrivée dimanche accompagnée de David Banda et Mercy James, ses deux enfants adoptés en 2006, et sa fille biologique Lourdes.

"Ces écoles sont désormais ouvertes et accueillent 3.800 élèves", a-t-il dit, assurant qu'il s'agissait d'établissement aux normes, et non pas de simples salles de classe comme l'avait déploré le ministre malawite de l'Education Eunice Kazembe l'an dernier.

"Il n'y a pas de polémique, les écoles ont été construites dans le respect des normes locales, comme n'importe quelle école du Malawi", a affirmé M. Nielson.

Dans le district de Kasungu, à 145 km au nord de la capitale Lilongwe, Madonna a été accueillie par des villageois au son de chants et danses traditionnels exécutés par des élèves.

Enthousiaste et le sourire aux lèvres, la chanteuse a visité l'école primaire de Mkoko dont sa fondation a financé deux nouveaux bâtiments alors que de nombreux élèves continuent d'avoir classe en plein air sous des arbres, a constaté un photographe de l'AFP.

Elle a causé avec les petits, la plupart pieds nus, et s'est enquis de leur scolarité. David, 7 ans, a demandé à l'un d'eux quelles étaient ses ambitions, surpris de la réponse qui a fusé: "Je veux devenir président", a répondu l'enfant, avant que David n'enchaîne "Je suis le président".

Au départ, Madonna voulait construire une école de filles dans ce pays, très dépendant de l'aide extérieure et où le sida a fait près d'un million d'orphelins. Elle avait acheté un terrain à Chinkhota près de la capitale malawite Lilongwe, puis posé la première pierre en avril 2010 de ce qui devait devenir une école pour 500 filles avant de tout annuler début 2011.

Non seulement l'école n'a jamais été construite, 3,8 millions de dollars ont été engloutis pour rien mais l'affaire avait tourné au fiasco. Sa fondation avait été visée par une enquête du fisc américain tandis que le fisc du Malawi a commencé à s'intéresser aux conditions d'achat du terrain.

BuildOn est une ONG américaine spécialisée dans le soutien scolaire et qui a construit en vingt ans plus de 400 écoles en Afrique (Mali, Sénégal, Malawi), au Nicaragua, au Népal et à Haïti.

AFP

Ses derniers articles: Covid: en manque de vaccins, l'Afrique frappée par une 3e vague "brutale"  Au Nigeria, artistes et entrepreneurs prennent le virage du crypto-art  Législatives en Algérie: le Premier ministre présente la démission du gouvernement 

Madonna

AFP

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

Madonna de retour au Malawi pour inaugurer un hôpital pédiatrique

AFP

Madonna autorisée

Madonna autorisée

AFP

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Madonna sur le chantier d'un hôpital pour enfants au Malawi

Malawi

AFP

Covid: le Malawi détruit près de 17.000 vaccins expirés

Covid: le Malawi détruit près de 17.000 vaccins expirés

AFP

Des employées de plantations au Malawi poursuivent une entreprise britannique pour des viols

Des employées de plantations au Malawi poursuivent une entreprise britannique pour des viols

AFP

Les prostituées du Malawi privées de gagne-pain par le Covid

Les prostituées du Malawi privées de gagne-pain par le Covid

écoles

AFP

Le Kenya rouvre ses écoles fermées depuis 10 mois en raison du Covid-19

Le Kenya rouvre ses écoles fermées depuis 10 mois en raison du Covid-19

AFP

Au Cameroun anglophone, les écoles au coeur du conflit

Au Cameroun anglophone, les écoles au coeur du conflit

AFP

Coronavirus: les écoles rouvrent en Sierra Leone et en Guinée-Bissau

Coronavirus: les écoles rouvrent en Sierra Leone et en Guinée-Bissau