mis à jour le

Manifestation devant le ministère de l'Intérieur à Tunis, le 8 février 2013. REUTERS/ Zoubeir Souissi
Manifestation devant le ministère de l'Intérieur à Tunis, le 8 février 2013. REUTERS/ Zoubeir Souissi

La Tunisie a un problème avec les rappeurs

Une vidéo de rap jugée «contraire à l'éthique» par les autorités tunisiennes a valu à ses auteurs d'être arrêtés.

La vidéo YouTube Boulicia Kleb (ces «chiens de policiers»), du rappeur Weld El 15, passe mal auprès des autorités tunisiennes. En cause, des paroles et une mise en scène jugés «contraires à l’éthique, abusifs et menaçants envers les forces de sécurité et les magistrats», selon un communiqué du ministère de l’Intérieur tunisien.

Selon le site Magharebia, le vidéographe Mohamed Hedi Belgueyed, auteur de la vidéo, ainsi que l’actrice principale du clip, Sabrine Kilibi, ont été arrêtés le 10 mars 2013 «sur des charges de diffamation et autres» et devraient être détenus jusqu’à leur procès.

Toujours selon Magharebia, «huit personnes sont recherchées dans le cadre de cette affaire. Les charges retenues prévoient des peines de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans, a précisé Adel Riahi, le porte-parole du ministère».

Le rappeur Weld El 15 serait, quant à lui, en fuite. Il a expliqué sur un blog collectif qu’il ne se rendrait pas aux autorités. «Il assume également l’entière responsabilité de cette vidéo et demande la libération de Kilibi et Belgueyed», et se dit menacé par des membres des services de sécurité.

«L'intérêt porté par les rappeurs tunisiens aux questions politiques et de société s'était manifesté avant la révolution» rappelle le site d'information. Chez les jeunes amateurs de rap, les avis sont partagés. Si beaucoup défendent la vidéo et la liberté d'expression de leurs auteurs, d'autres considèrent en revanche qu'elle va trop loin:

«Je pense que 'Boulicia Kleb' contient une certaine forme de diffamation et constitue une atteinte aux forces de sécurité, qui tentent de garantir notre sûreté», déclare ainsi Nawel Hareth, une jeune tunisienne amatrice de rap, interrogée par le site Magharebia.

 Lu sur Magharebia

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

rap

AFP

Au Soudan, rap ou afrobeat, l'underground se bat pour la "révolution"

Au Soudan, rap ou afrobeat, l'underground se bat pour la "révolution"

AFP

"La parole, c'est nous": le rap

"La parole, c'est nous": le rap

AFP

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau

révolution

AFP

A Sidi Bouzid, berceau de la révolution tunisienne, une décennie d'espoirs déçus

A Sidi Bouzid, berceau de la révolution tunisienne, une décennie d'espoirs déçus

AFP

Tunisie: décès de la blogueuse Lina Ben Mhenni, une figure de la révolution

Tunisie: décès de la blogueuse Lina Ben Mhenni, une figure de la révolution

AFP

Des milliers de Tunisiens célèbrent le 9e anniversaire de la révolution

Des milliers de Tunisiens célèbrent le 9e anniversaire de la révolution

police

AFP

Cameroun: la police lève le siège du domicile du principal opposant

Cameroun: la police lève le siège du domicile du principal opposant

AFP

Afrique du Sud: le juge anti-corruption veut une enquête de police sur Zuma

Afrique du Sud: le juge anti-corruption veut une enquête de police sur Zuma

AFP

Appels au calme aux funérailles d'un adolescent sud-africain tué lors d'une patrouille de police

Appels au calme aux funérailles d'un adolescent sud-africain tué lors d'une patrouille de police