mis à jour le

Ouganda: un ministre blessé par balles, sa fille et son garde du corps tués

Le ministre ougandais des Transports, ancien chef de l'armée, a été blessé mardi par balles lors d'une attaque au cours de laquelle sa fille et son garde du corps ont été tués, a annoncé le porte-parole du gouvernement.

Le général Edward Katumba Wamala, qui a dirigé les forces armées entre 2013 et 2017, a été visé par des tirs lors d'un déplacement en voiture à la périphérie Nord de Kampala, la capitale, selon le porte-parole, Chris Baryomunsi.

M. Katumba Wamala "a été la cible d'une attaque ce matin (...) Sa fille et son garde du corps ont été atteints par des tirs et sont morts sur place", a déclaré mardi M. Baryomunsi à l'AFP.

"Le général Katumba a été transporté d'urgence à l'hôpital avec des blessures par balles et est soigné. Les enquêteurs ont pris en charge la scène de crime", a-t-il ajouté, "l'enquête déterminera le mobile et ceux qui sont derrière" cette attaque.  

Des témoins ont affirmé à des chaînes locales de télévision que quatre hommes masqués se déplaçant sur deux motos ont tiré à de nombreuses reprises sur la voiture du ministre.

Des images diffusées sur ces chaînes ainsi que sur les réseaux sociaux montrent le véhicule - facilement identifiable grâce à sa plaque d'immatriculation verte réservée aux militaires - criblé de dizaines de trous.

Cette attaque est la dernière en date d'une série de meurtres ayant visé ces dernières années des personnalités ougandaises selon un mode opératoire similaire. 

En juin 2018, Ibrahim Abiriga, l'un des leaders du Mouvement de résistance nationale (NRM), le parti du président Yoweri Museveni, a été tué par balles par des hommes à motos.

En mars 2017, le porte-parole de la police ougandaise Andrew Kawes a été tué dans la même zone que l'attaque de mardi. Des témoins ont raconté avoir vu quatre hommes masqués, juchés sur deux motos, tirer sur lui. 

En mars 2015, Joan Kagezi, une procureure qui enquêtait sur une attaque djihadiste survenue à Kampala en 2010, a été tuée par balles par des motards alors qu'elle rentrait chez elle.

Personne n'a été condamné dans aucun de ces trois meurtres. 

AFP

Ses derniers articles: La Fifa suspend un an l'ancien président de la CAF Issa Hayatou  En Tanzanie, les arrestations d'opposants assombrissent l'espoir d'un renouveau politique  Soudan du Sud: le nouveau Parlement prête serment, des activistes arrêtés 

corps

AFP

Ouganda: un ministre blessé, sa fille et son garde du corps tués dans une attaque "ciblée"

Ouganda: un ministre blessé, sa fille et son garde du corps tués dans une attaque "ciblée"

AFP

Naufrage au Nigeria: une quarantaine de corps repêchés, plus de cent encore introuvables

Naufrage au Nigeria: une quarantaine de corps repêchés, plus de cent encore introuvables

AFP

Burkina Faso: rapatriement des corps des trois Européens tués dans l'est

Burkina Faso: rapatriement des corps des trois Européens tués dans l'est

garde

AFP

Sénégal: l'opposant Sonko, gardé

Sénégal: l'opposant Sonko, gardé

AFP

Niger: l'opposant Hama Amadou toujours en garde

Niger: l'opposant Hama Amadou toujours en garde

AFP

Algérie: le président Tebboune garde la même équipe face

Algérie: le président Tebboune garde la même équipe face

ministre

AFP

Crise politique en Tunisie: le Premier ministre prêt

Crise politique en Tunisie: le Premier ministre prêt

AFP

Génocide rwandais: l'ancien ministre Ngirabatware transféré au Sénégal

Génocide rwandais: l'ancien ministre Ngirabatware transféré au Sénégal

AFP

Ethiopie: le Premier ministre salue des élections "historiques" après sa victoire

Ethiopie: le Premier ministre salue des élections "historiques" après sa victoire