mis à jour le

Ethiopie: une équipe de MSF témoin d'exécutions de civils au Tigré, selon l'ONG

Une équipe de Médecins sans frontières (MSF) circulant dans la région éthiopienne du Tigré, théâtre d'un conflit armé, a vu des soldats éthiopiens exécuter des civils et s'en prendre violemment à leur chauffeur et le menacer de mort, a annoncé mercredi l'ONG.

Selon un communiqué de MSF, trois de ses membres circulaient mardi dans un véhicule clairement identifié aux couleurs de l'ONG sur la route reliant la capitale du Tigré, Mekele, à la localité d'Adigrat.

"Durant le trajet, ils sont tombés sur ce qui semblait être le résultat d'une embuscade tendue à un convoi militaire éthiopien par un groupe armé, au cours de laquelle des soldats ont été tués et blessés", explique Karline Kleijer, chef des programmes d'urgence de MSF dans ce texte.

Les soldats éthiopiens sur place ont arrêté le véhicule de MSF et deux minibus de transport public qui le suivaient, ajoute-t-elle: "Les soldats ont contraint les passagers à descendre des minibus. Les hommes ont été séparées des femmes, lesquelles ont été autorisées à partir. Peu après, les hommes ont été abattus".

L'équipe de MSF a été autorisée à quitter les lieux mais leur véhicule a été peu après à nouveau arrêté par des soldats éthiopiens.

"Ils ont extrait de force le chauffeur de MSF du véhicule, l'ont frappé à coups de crosse et ont menacé de le tuer. Finalement, le chauffeur a été autorisé à remonter dans le véhicule et l'équipe a pu revenir à Mekele", selon Mme Kleijer.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a lancé le 4 novembre une offensive militaire au Tigré pour renverser les dirigeants du parti au pouvoir dans la région, le TPLF (Front de libération du peuple du Tigré), qui défiaient son pouvoir depuis plusieurs mois et dont il a accusé les forces d'avoir attaqué des bases locales de l'armée fédérale.

Lauréat du prix Nobel de la paix 2019, M. Abiy a proclamé la fin du conflit après la prise de Mekele par l'armée fédérale fin novembre, mais les dirigeants en fuite du TPLF ont promis de poursuivre les hostilités et des combats persistent.

M. Abiy a admis mardi que des atrocités avaient été commises au Tigré. "Il y a eu des dégâts dans la région de Tigré (...) des informations indiquent qu'il y a eu des viols et des pillages de propriétés".

Des témoignages d'habitants font état de violences sexuelles à grande échelle et de meurtres de civils de la part des forces combattant le TPLF.

M. Abiy a également admis la présence au Tigré de soldats de l'Erythrée voisine, après des mois de démentis tant par Asmara que par Addis Abeba.

La Commission éthiopienne des droits humains (EHRC) a affirmé mercredi dans un rapport accablant que plus de 100 civils avaient été tués fin novembre à Aksoum, au Tigré par des soldats érythréens.

AFP

Ses derniers articles: En RDC, Tshisekedi veut renégocier les contrats miniers  RDC: le sénat refuse de lever l'immunité parlementaire d'un ex-Premier ministre  Mali: le Premier ministre chargé d'une "ouverture" de son gouvernement 

civils

AFP

Une frappe française a tué 19 civils au Mali en janvier, selon une enquête de l'ONU

Une frappe française a tué 19 civils au Mali en janvier, selon une enquête de l'ONU

AFP

Mozambique: les civils fuient par milliers les violences jihadistes

Mozambique: les civils fuient par milliers les violences jihadistes

AFP

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

equipe

AFP

Algérie: le président Tebboune garde la même équipe face

Algérie: le président Tebboune garde la même équipe face

AFP

La RDC annonce la "résurgence" d'Ebola dans l'est, l'OMS dépêche une équipe

La RDC annonce la "résurgence" d'Ebola dans l'est, l'OMS dépêche une équipe

AFP

Algérie: nouveau gouvernement de 27 membres, dont huit de l'ancienne équipe

Algérie: nouveau gouvernement de 27 membres, dont huit de l'ancienne équipe

MSF

AFP

Ethiopie: MSF dénonce la "destruction délibérée" des hôpitaux au Tigré

Ethiopie: MSF dénonce la "destruction délibérée" des hôpitaux au Tigré

AFP

Nord-est du Nigeria: un infirmier de MSF meurt du Covid-19, le Borno décrète un confinement total

Nord-est du Nigeria: un infirmier de MSF meurt du Covid-19, le Borno décrète un confinement total

AFP

Est de la RDC: augmentation des violences sexuelles, selon MSF

Est de la RDC: augmentation des violences sexuelles, selon MSF