mis à jour le

Ethiopie/médias: la commission des droits humains "préoccupée" par les arrestations au Tigré

L'organe de défense des droits de l'homme en Ethiopie s'est dit "préoccupé" mardi par les récentes arrestations de journalistes et traducteurs au Tigré, région où l'armée mène une opération militaire depuis novembre, exhortant les autorités à formuler "des accusations crédibles" ou à les "libérer".

"Alors que la mauvaise information et la désinformation sont des défis récurrents dans cette crise, l'arrestation de journalistes est une réponse disproportionnée. Portez des accusations crédibles ou libérez-les", a écrit sur Twitter le responsable de la Commission éthiopienne des droits de l'homme (EHRC), Daniel Bekele. 

L'EHRC est un organisme indépendant mais affilié au gouvernement. 

Plusieurs journalistes ou traducteurs pour des correspondants étrangers ont été arrêtés depuis samedi. Parmi eux figurent Fitsum Berhane et Alula Akalu, qui travaillaient comme traducteurs pour des journalistes de l'AFP et du Financial Times.

Les deux médias avaient obtenu la permission de l'Autorité éthiopienne de radiodiffusion (EBA) et du ministère de la Paix de se rendre au Tigré, où l'accès des médias a été strictement restreint depuis le début des hostilités il y a quatre mois.

Les autorités éthiopiennes n'ont fourni aucune explication sur les investigations qui les visent.

Le directeur de l'information de l'AFP, Phil Chetwynd, a appelé lundi à la libération immédiate de Fitsum Berhane. "Nous ne sommes informés d'aucune charge précise pesant contre Fitsum Berhane, et sa seule collaboration avec un média ne saurait être un motif pour son arrestation", a-t-il déclaré.

Deux autres journaliste ont été arrêtés, l'un travaillant pour la BBC, Girmay Gebru, et un journaliste local, Temrat Yemane.

Toutes ces arrestations ont été menées par des militaires, selon les proches des personnes interpellées et des témoins présents.

Le Premier ministre éthiopien et prix Nobel de la Paix 2019 Abiy Ahmed a lancé début novembre 2020 une opération militaire d'envergure contre les autorités dissidentes du Tigré, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), après les avoir accusées d'avoir attaqué des bases de l'armée fédérale.

M. Abiy a proclamé la victoire fin novembre après la prise de la capitale régionale Mekele, mais les autorités en fuite de la région ont promis de poursuivre la lutte et des combats ont été signalés depuis.

Les récits faisant état d'atrocités commises contre des civils se multiplient, y compris par des soldats de l'Érythrée voisine qui s'est associée à M. Abiy contre le TPLF.

Les autorités d'Addis Abeba et d'Asmara nient officiellement que des troupes érythréennes soient actives dans la région.

L'Association des correspondants étrangers d'Afrique de l'Est (FCAEA) a appelé mardi à la libération immédiate des journalistes détenus au Tigré.

"Cibler les journalistes et leurs associés (...) porte gravement atteinte à la promesse du gouvernement de s'ouvrir à la presse", a déclaré le groupe dans un communiqué.

AFP

Ses derniers articles: Sénégal: la justice refuse de libérer l'ex-président tchadien Habré (avocats)  Elections législatives au Cap-Vert, un scrutin  "Printemps noir": il y a 20 ans, la Kabylie défiait le pouvoir dans la rue 

arrestations

AFP

Tunisie: manifestations contre les arrestations après des troubles nocturnes

Tunisie: manifestations contre les arrestations après des troubles nocturnes

AFP

Afrique du sud: cinq arrestations dans l'affaire du meurtre du capitaine de la sélection de foot

Afrique du sud: cinq arrestations dans l'affaire du meurtre du capitaine de la sélection de foot

AFP

Tunisie: sept arrestations après l'attaque contre des gendarmes

Tunisie: sept arrestations après l'attaque contre des gendarmes

commission

AFP

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

AFP

Afrique du Sud: Zuma snobe une nouvelle fois la commission anti-corruption

Afrique du Sud: Zuma snobe une nouvelle fois la commission anti-corruption

AFP

Afrique du Sud: la justice ordonne

Afrique du Sud: la justice ordonne

droits

AFP

Algérie: les femmes dans la rue pour leurs droits et contre le pouvoir

Algérie: les femmes dans la rue pour leurs droits et contre le pouvoir

AFP

Pour les droits des femmes en Tunisie, le grand écart entre loi et pratique

Pour les droits des femmes en Tunisie, le grand écart entre loi et pratique

AFP

Même exilés, les militants égyptiens des droits humains ont peur

Même exilés, les militants égyptiens des droits humains ont peur