mis à jour le

RDC: dix civils tués dans deux attaques présumées des combattants ADF dans l'Est

Dix civils ont été dans la nuit de samedi à dimanche dans deux attaques attribuées au groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF) dans la partie orientale de la République démocratique du Congo, selon l'armée.

"Nous déplorons la mort de huit civils, décapités dans le village de Boyo, ici en Ituri par des ADF (...) qui ont aussi tué deux autres civils par balle à Kainama", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l'armée dans la province de l'Ituri (nord-est).

"La poursuite de l'ennemi pour nettoyer la zone continue", a-t-il affirmé.

Des sources administrative et locales ont confirmé les deux attaques, précisant que des maisons ont également été "incendiées" par les assaillants.

Le village de Kainama est situé dans l'extrême nord de la province du Nord-Kivu, à la limite avec l'Ituri. Il est à  5 km de celui de Boyo.

Les ADF sont historiquement des rebelles musulmans ougandais installés dans l'est de la RDC depuis 1995. Sans s'attaquer à l'Ouganda depuis des années, ces bandes armées commettent régulièrement des massacres sur des civils sans défense depuis octobre 2014 dans la région de Beni et ses environs.

L'armée congolaise mène des opérations militaires contre ces ADF dans cette zone depuis fin octobre 2019, sans toutefois avoir pu mettre fin aux massacres.

Dispersés par ces opérations militaires, les ADF opèrent désormais en petits groupes mobiles, selon des experts de l'ONU.

Après une relative accalmie en janvier, les membres présumés des ADF multiplient des tueries des civils depuis début février dans les territoires de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri, nord-est). 

Depuis près de trois décennies, l'est de la RDC est déstabilise par la présence de dizaines de groupes armés locaux et étrangers d'importance diverses. 

Dans un récent rapport, les experts du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais) ont recensé au moins "122 groupes armés" actifs dans quatre provinces orientales (Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu et Tanganyika).

AFP

Ses derniers articles: Au Soudan, le luxuriant parc de Dinder menacé par le grignotage de ses terres  Il y a 60 ans, un putsch de généraux pour l'"Algérie française"  Sénégal: la justice refuse de libérer l'ex-président tchadien Habré (avocats) 

attaques

AFP

Attaques jihadistes au Mozambique: le Portugal va envoyer une soixantaine de militaires

Attaques jihadistes au Mozambique: le Portugal va envoyer une soixantaine de militaires

AFP

RDC: au moins 17 morts dans de nouvelles attaques armées dans l'Est

RDC: au moins 17 morts dans de nouvelles attaques armées dans l'Est

AFP

Attaques jihadistes contre Maiduguri au Nigeria: au moins 16 morts

Attaques jihadistes contre Maiduguri au Nigeria: au moins 16 morts

civils

AFP

Une frappe française a tué 19 civils au Mali en janvier, selon une enquête de l'ONU

Une frappe française a tué 19 civils au Mali en janvier, selon une enquête de l'ONU

AFP

Mozambique: les civils fuient par milliers les violences jihadistes

Mozambique: les civils fuient par milliers les violences jihadistes

AFP

Ethiopie: une équipe de MSF témoin d'exécutions de civils au Tigré, selon l'ONG

Ethiopie: une équipe de MSF témoin d'exécutions de civils au Tigré, selon l'ONG

combattants

AFP

Volontaires contre le jihadisme au Burkina: combattants indispensables ou escadrons de la mort?

Volontaires contre le jihadisme au Burkina: combattants indispensables ou escadrons de la mort?

AFP

L'Algérie récupère les restes de ses premiers combattants anti-coloniaux

L'Algérie récupère les restes de ses premiers combattants anti-coloniaux

AFP

Le Mozambique attribue les attaques dans le nord

Le Mozambique attribue les attaques dans le nord