mis à jour le

Algérie: le président Tebboune consulte les partis en vue d'élections anticipées

Sitôt rentré d'un long séjour médical en Allemagne, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a repris ses activités ce week-end en consultant les partis politiques, y compris ceux de l'opposition, en vue d'élections anticipées selon certaines formations.  

M. Tebboune a reçu notamment les dirigeants du Mouvement de la société pour la paix (MSP, principal parti islamiste) et du Front des forces socialistes (FFS, doyen des partis de l'opposition).

Ces consultations ont eu lieu samedi et dimanche dans un contexte de crispation du régime à l'approche du deuxième anniversaire du Hirak, mouvement de protestation populaire inédit déclenché le 22 février 2019 et qui a forcé l'ex-président Abdelaziz Bouteflika à la démission deux mois plus tard.

Selon le président du Front El Moustakbel (nationaliste), Abdelaziz Belaïd, le chef de l'Etat "envisage de dissoudre le Parlement et d'organiser des élections législatives anticipées".

"La dissolution du Parlement pourrait intervenir dans les prochains jours", peut-être d'ici jeudi, a confié dimanche M. Belaïd à la chaîne TV privée Echourouk.

Cette information n'a pas été confirmée par les autres partis reçus par le président Tebboune.

De son côté, Sofiane Djilali, chef du parti d'opposition Jil Jadid, a indiqué dans un entretien au site d'information 24hdz, que les élections législatives -- prévues en 2022 -- auraient lieu "au plus tard en juin 2021". 

Un remaniement du gouvernement serait également à l'ordre du jour, selon des médias algériens.

Dans un communiqué, le FFS a exhorté le chef de l'Etat à "prendre des mesures fortes qui redonneraient confiance aux Algériennes et aux Algériens et refléteraient une réelle volonté politique pour instaurer le changement souhaité".

La formation socialiste réclame "la libération des prisonniers d'opinion, l'ouverture du champ politique et médiatique et la levée de toutes les restrictions à l'exercice des libertés fondamentales, individuelles et collectives". Le FFS demande aussi "l'arrêt du harcèlement des militants politiques, des associations et des syndicalistes".

M. Tebboune, 75 ans, a regagné Alger vendredi après avoir été hospitalisé pendant un mois en Allemagne, où il a été opéré du pied droit en raison de complications post-Covid.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: arrestation de huit militants "financés" par l'étranger  Accident de train dimanche en Egypte: 23 morts selon un nouveau bilan  Le nouvel homme fort du Tchad: un fils de Déby, général quatre étoiles 

partis

AFP

Présidentielle au Tchad: 15 partis d'opposition désignent un candidat unique

Présidentielle au Tchad: 15 partis d'opposition désignent un candidat unique

AFP

Centrafrique: les partis de l'opposition rejettent la réélection de Touadéra

Centrafrique: les partis de l'opposition rejettent la réélection de Touadéra

AFP

Mali: la junte réunit partis et société civile ce week-end sur la transition

Mali: la junte réunit partis et société civile ce week-end sur la transition

président

AFP

Bénin: le président Talon durcit le ton au lendemain de sa réélection

Bénin: le président Talon durcit le ton au lendemain de sa réélection

AFP

Somalie: le président signe une loi controversée prolongeant son mandat de deux ans

Somalie: le président signe une loi controversée prolongeant son mandat de deux ans

AFP

RDC: le président Tshisekedi nomme un gouvernement

RDC: le président Tshisekedi nomme un gouvernement