mis à jour le

Soudan: des avocats de Béchir et de ses co-accusés quittent le procès

La majorité des avocats de l'ancien président soudanais Omar el-Béchir et de ses 27 co-accusés ont quitté mardi le procès lié au coup d'Etat de 1989 pour protester contre, selon eux, la "partialité" du procureur général mais l'audience s'est poursuivie.

Ils reprochent à Tagelsir El-Heber d'avoir déposé plusieurs plaintes contre leurs clients lorsqu'il était avocat, avant de prendre son poste actuel en octobre 2019.

"En tant que simple citoyen, il avait accusé les prévenus, dont Omar el-Béchir. Et maintenant il intervient en tant que procureur général et veut lire l'acte d'accusation, c'est injuste", a lancé Abdel Bassat Sabdarat, l'un des avocats de l'ancien autocrate, avant de quitter la salle.

Mais le président du tribunal Issam al-Din Mohammad Ibrahim n'a pas pris en considération ces propos et a immédiatement demandé au procureur de lire l'acte d'accusation.

Selon ce dernier, les prévenus civils sont poursuivis en vertu des articles 96 et 78 du code pénal de 1983, portant respectivement sur la "destruction du système constitutionnel" et sur les "actes criminels menés en groupe". Les militaires sont poursuivis en vertu de l'article 54 du code militaire "sur l'usage de la force".

Le 30 juin 1989 au petit matin, la radio annonçait le coup d'Etat au Soudan. L'armée fermait l'aéroport, procédait à l'arrestation des principaux dirigeants politiques et suspendait les institutions, notamment le Parlement.

Le colonel Béchir, devenu ensuite général, est resté au pouvoir pendant trente ans. Son procès, dont la prochaine audience est prévue le 20 octobre, intervient alors que le gouvernement de transition du Soudan a lancé une série de réformes institutionnelles et économiques.

Le Soudan s'est également engagé à livrer M. Béchir à la Cour pénale internationale pour qu'il soit jugé pour crimes de guerre et génocide dans le cadre du conflit au Darfour en 2003-2004, qui a fait 300.000 morts et des millions de déplacés.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: Kaboré devrait négocier pour former sa majorité  Asmara ciblée une 3e fois par des roquettes venant de la région éthiopienne du Tigré  Au moins 43 agriculteurs tués par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, jour d'élection 

avocats

AFP

Algérie: les avocats du journaliste Khaled Drareni se pourvoient en cassation

Algérie: les avocats du journaliste Khaled Drareni se pourvoient en cassation

AFP

Côte d'Ivoire: les avocats de Guilaume Soro dénoncent des "violations" de ses droits

Côte d'Ivoire: les avocats de Guilaume Soro dénoncent des "violations" de ses droits

AFP

Soudan: le procès pour corruption de l'ex-président Béchir s'ouvrira le 17 août, annonce un de ses avocats

Soudan: le procès pour corruption de l'ex-président Béchir s'ouvrira le 17 août, annonce un de ses avocats

procès

AFP

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils

AFP

Un homme accusé de torture pendant la guerre civile au Liberia menacé de procès en France

Un homme accusé de torture pendant la guerre civile au Liberia menacé de procès en France

AFP

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo