mis à jour le

Virus: rentrée scolaire en Tunisie après six mois d'interruption

La majorité des élèves de Tunisie ont fait leur rentrée mardi après six mois d'interruption en raison de la pandémie, avec un protocole sanitaire à respecter sans que certains parents ne soient pour autant rassurés.

Deux établissements scolaires à Monastir (centre) et à Kasserine (centre-ouest) ont reporté cette reprise des classes, a indiqué à l'AFP Mohamed Haj Taïeb, responsable de la communication du ministère de l'Education, sans en préciser la raison.

Les autorités tunisiennes ont pris des mesures strictes dès les premiers cas de contamination en mars telle que la fermeture des frontières et des établissements scolaires, ce qui a permis de circonscrire la pandémie.

Mais depuis la réouverture des frontières le 27 juin, le nombre des cas a considérablement augmenté.

La Tunisie a recensé au total 7.832 cas, dont 117 décès, depuis le 2 mars. Mais 6.181 d'entre eux, et 67 décès, l'ont été depuis la réouverture des frontières, selon un bilan du ministère de la Santé publié lundi.

De nombreux parents ont exprimé sur les réseaux sociaux leur peur d'une rentrée scolaire dans ce contexte de hausse marquée du nombre d'infections, appelant à son report.

Les écoles primaires et établissements secondaires doivent appliquer un protocole sanitaire prévoyant le port du masque, la distanciation physique et des classes divisées en deux groupes.

Des élèves du lycée Imam Moslem, près du centre de Tunis, sont entrés dans leurs classes avec un masque sur le visage après qu'un responsable de l'établissement a pris leur température et demandé de se laver les mains avec un gel désinfectant, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous avons pris plusieurs mesures exceptionnelles en raison de la situation sanitaire. Nous avons partagé les classes selon les recommandations du ministère de l'Education", a indiqué à l'AFP Kmar Ghodbane, directrice du lycée. "Toutes les classes sont divisées en deux groupes. Un groupe vient aujourd'hui et le second groupe le lendemain".

La directrice n'est pas favorable à une nouvelle fermeture des écoles en cas de progression du Covid-19, pour "éviter que nos enfants ne deviennent ignorants". Selon elle, après six mois d'interruption, les enfants "n'ont plus de rythme".

"Même les bons élèves, motivés, ont un peu lâché", a renchéri Melek Trad, une mère d'élève. "Il faut vivre avec et habituer nos enfants (à cette situation), faire attention et que la vie ne s'arrête pas", a-t-elle ajouté.

AFP

Ses derniers articles: RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi  Centrafrique: le président Touadéra annonce sa candidature  Génocide au Rwanda: Kabuga extrait de sa cellule "pour raisons médicales" 

rentrée

AFP

Difficile rentrée en Tunisie, entre crainte du virus et du décrochage

Difficile rentrée en Tunisie, entre crainte du virus et du décrochage

AFP

En RDC, rentrée partielle des classes

En RDC, rentrée partielle des classes

AFP

En Afrique du Sud, une rentrée des classes entre bonheur et angoisse

En Afrique du Sud, une rentrée des classes entre bonheur et angoisse

Tunisie

AFP

La Tunisie se prépare

La Tunisie se prépare

AFP

La Tunisie accueille son premier vol de touristes depuis plus de trois mois

La Tunisie accueille son premier vol de touristes depuis plus de trois mois

AFP

Troubles sociaux dans le sud marginalisé de la Tunisie

Troubles sociaux dans le sud marginalisé de la Tunisie