mis à jour le

Virus: la Guinée équatoriale poursuit son déconfinement

La Guinée équatoriale a assoupli jeudi les mesures de restrictions prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus, annonçant notamment la réouverture des lieux de cultes et des bars, selon un décret publié par le gouvernement.

Face à "une réduction importante du nombre de cas positifs enregistré quotidiennement dans le pays, la deuxième phase de l'assouplissement de l'état d'urgence sanitaire est décrétée", selon ce décret lu mercredi soir à la télévision d'Etat.

La Guinée équatoriale, pays pétrolier d'Afrique centrale de moins de 2 millions d'habitants, a officiellement enregistré 4.821 cas positifs de nouveau coronavirus, 2.182 guéris et 83 décès, selon un dernier bilan rendu public il y a une semaine. 

Outre la réouverture des lieux de culte, les compétitions sportives et évènements culturels sont de nouveau autorisés.

Les casinos, les bars et  parcs publics pourront de nouveau accueillir clients et promeneurs, avec respect des mesures barrières. 

Les deux grandes villes du pays, Malabo, sur la partie insulaire, et Bata, sur la partie continentale, principaux foyers de contaminations, demeurent isolées du reste du pays. Les liaisons aériennes entre ces deux métropoles ont toutefois repris.

Les vols internationaux avaient déjà repris le 15 juin, les passagers étant autorisés à entrer sur le territoire sur présentation d'un test négatif au Covid-19 datant de moins de 48 heures. 

A partir de jeudi, il sera désormais possible d'effectuer ce test à l'arrivée à l'aéroport contre le paiement de 50.000 Francs CFA (76 euros) pour les nationaux et de 110 000 FCFA (168 euros) pour les étrangers.

De très nombreux pays africains ont amorcé un début de déconfinement, alors qu'ils sont frappés de plein fouet par la crise économique mondiale provoquée par la pandémie. 

Le continent africain est l'un des moins touché par la pandémie (avec près d'un million de cas, dont 21.600 décès, jeudi)  mais celle-ci s'accélère et le pic reste à venir selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui se dit préoccupée.

AFP

Ses derniers articles: Niger: "Baba" Tandja, figure adulée qui avait voulu s'accrocher au pouvoir  Ethiopie: au moins 600 civils tués dans le "massacre" du 9 novembre au Tigré (institution publique éthiopienne)  Sahara occidental: le grand désarroi du ferrailleur de Guerguerat 

Guinée

AFP

Alpha Condé: il n'y a pas de "chasse aux sorcières" en Guinée

Alpha Condé: il n'y a pas de "chasse aux sorcières" en Guinée

AFP

En Guinée Équatoriale, le fardeau des classes surpeuplées malgré le coronavirus

En Guinée Équatoriale, le fardeau des classes surpeuplées malgré le coronavirus

AFP

Amnesty accuse la Guinée pour les violences post-électorales

Amnesty accuse la Guinée pour les violences post-électorales