mis à jour le

RDC : 11 personnes tuées dans une embuscade de miliciens en Ituri

Onze personnes, dont des militaires, des policiers et un responsable administratif, ont été tuées samedi dans une embuscade attribuée à une milice locale dans le nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris dimanche de source officielle.

Deux véhicules en provenance de Bunia, chef-lieu de la province de l'Ituri, sont tombés dans une "embuscade" dans le village de Matete, a indiqué l'administrateur du territoire de Djugu Adel Alingi Mokuba.

"Le bilan est de onze morts dont l'administrateur du territoire adjoint en charge de l'Économie et finances, trois policiers et quatre militaires", a-t-il détaillé auprès de l'AFP.

L'embuscade a été attribuée aux miliciens de la secte ethnico-mystique Coopérative pour le développement du Congo (Codeco).   

Vendredi, l'armée congolaise avait indiqué avoir tué sept combattants de cette milice qui prétend défendre les intérêts de la communauté lendu.

Entre octobre et fin mai, au moins 531 civils ont été tués par des groupes armés en Ituri, dont 375 depuis mars, selon l'ONU.

En janvier, les Nations unies estimaient déjà que 701 personnes avaient été tuées dans cette région depuis décembre 2017.

Ces tueries "pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale", a prévenu le 4 juin la procureure de la CPI Fatou Bensouda.

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme accuse la Codeco et d'autres combattants Lendu de poursuivre "une stratégie de massacres de résidents locaux, principalement Hema, mais aussi Alur, depuis 2017", afin de contrôler les ressources naturelles dans cette région.

Un conflit entre les milices des deux communautés Lendu (agriculteurs) et Hema (éleveurs et commerçants), instrumentalisé par l'Ouganda voisin, avait fait des dizaines de milliers de morts entre 1999 et 2003.

Les violences ont repris pour des motifs obscurs fin 2017, sans cette fois que l'Ouganda semble y jouer un rôle. Les Hema n'ont pas reconstitué de milices, s'en remettant à l'autorité de l'État.

AFP

Ses derniers articles: Niger: "Baba" Tandja, figure adulée qui avait voulu s'accrocher au pouvoir  Ethiopie: au moins 600 civils tués dans le "massacre" du 9 novembre au Tigré (institution publique éthiopienne)  Sahara occidental: le grand désarroi du ferrailleur de Guerguerat 

embuscade

AFP

Deux soldats maliens tués dans une embuscade

Deux soldats maliens tués dans une embuscade

AFP

Nigeria: 4 soldats tués dans une embuscade dans le nord-est

Nigeria: 4 soldats tués dans une embuscade dans le nord-est

AFP

Mali: 7 soldats tués dans une embuscade imputée aux jihadistes (armée)

Mali: 7 soldats tués dans une embuscade imputée aux jihadistes (armée)

Ituri

AFP

RDC: d'ex-chefs de guerre en émissaires de paix auprès des miliciens en Ituri

RDC: d'ex-chefs de guerre en émissaires de paix auprès des miliciens en Ituri

AFP

RDC: 58 morts dans deux nouveaux massacres en Ituri

RDC: 58 morts dans deux nouveaux massacres en Ituri

AFP

RDC : mille morts et 500.000 déplacés dans les violences en Ituri depuis fin 2017 (ICG)

RDC : mille morts et 500.000 déplacés dans les violences en Ituri depuis fin 2017 (ICG)

miliciens

AFP

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

AFP

RDC: l'impatience des miliciens prêts

RDC: l'impatience des miliciens prêts

AFP

RDC: l'impatience des miliciens prêts rendre les armes

RDC: l'impatience des miliciens prêts rendre les armes