mis à jour le

Malawi: la commission électorale appelle les candidats au "calme"

La Commission électorale du Malawi (MEC) a appelé mercredi la population à "la paix et au calme" pendant le décompte des voix du scrutin organisé la veille après l'annulation, pour fraudes, de l'élection de l'an dernier. 

"Nous appelons les Malawites à maintenir la paix et le calme pendant que le décompte se poursuit", a déclaré le président de la MEC, Chifudo Kachale, lors d'une conférence de presse à Blantyre.

De son côté, le président de la Commission malawite des droits humains, Patrick Semphere, a exhorté "tous les candidats et partis" à "prôner la paix et appeler leurs partisans à faire de même, qu'ils gagnent ou qu'ils perdent".

La MEC a mis en place "un système clair pour gérer des plaintes" et "nous exhortons" les éventuels plaignants "à y recourir "pour le bien-être de la nation", a-t-il insisté.

Trois candidats sont en lice pour la présidentielle: le sortant Peter Mutharika, le chef de l'opposition Lazarus Chakwera et Peter Kuwani. 

Lors de l'élection organisée en mai 2019, la MEC avait proclamé la victoire de Peter Mutharika, au pouvoir depuis 2014, avec 38,57% des suffrages contre 35,41% à Lazarus Chakwera.

Mais ce dernier a contesté les résultats et ses partisans sont descendus dans les rues pendant plusieurs mois pour obtenir l'annulation du scrutin.

La Cour constitutionnelle leur a donné raison en février en invalidant la réélection de M. Mutharika pour cause "d'irrégularités généralisées et systématiques".

Le Malawi est ainsi devenu le deuxième pays d'Afrique subsaharienne, après le Kenya en 2017, à annuler une présidentielle. 

La présidente de la MEC, Jane Ansah, a depuis démissionné et a été remplacée par Chifudo Kachale.

Selon les nouvelles règles en vigueur depuis cette année, il faut désormais la majorité absolue des voix pour être élu au premier tour de la présidentielle au Malawi. Dans le cas contraire, un second tour opposera les deux candidats arrivés en tête.

AFP

Ses derniers articles: Ci-gît l'enfant Mtoto: la plus ancienne sépulture d'Afrique dévoile ses secrets  Mali: circonstances et contexte de l'enlèvement du journaliste Olivier Dubois  Afrique du Sud: l'ANC suspend un de ses dirigeants pour corruption 

candidats

AFP

Présidentielle au Niger: les observateurs appellent les candidats

Présidentielle au Niger: les observateurs appellent les candidats

AFP

Présidentielle en Côte d'Ivoire: fossé entre un pays jeune et des candidats âgés

Présidentielle en Côte d'Ivoire: fossé entre un pays jeune et des candidats âgés

AFP

Guinée: les dix autres candidats

Guinée: les dix autres candidats

commission

AFP

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

Ethiopie: plus d'une centaine de civils tués en novembre au Tigré, selon la Commission éthiopienne des droits de l'homme

AFP

Ethiopie/médias: la commission des droits humains "préoccupée" par les arrestations au Tigré

Ethiopie/médias: la commission des droits humains "préoccupée" par les arrestations au Tigré

AFP

Afrique du Sud: Zuma snobe une nouvelle fois la commission anti-corruption

Afrique du Sud: Zuma snobe une nouvelle fois la commission anti-corruption