mis à jour le

Côte d'Ivoire: 380 millions d'euros pour le cacao et les grandes cultures d'exportation

Le gouvernement de Côte d'Ivoire a annoncé mercredi une enveloppe de 250 milliards de francs CFA (380 millions d'euros) pour soutenir les grandes cultures agricoles d'exportation, dont le cacao et la noix de cajou, face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus.

"Le plan national de riposte" prévoit "un appui financier de 250 milliards FCFA" pour "les filières de l'anacarde, du coton, de l'hévéa, du palmier à huile, du cacao et du café", a déclaré le porte-parole du gouvernement Sidi Touré à l'issue du conseil des ministres.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao (environ 40% du marché en 2019) et de noix de cajou ou anacarde (20%). Le cacao représente un tiers des exportations ivoiriennes et fait vivre 5 à 6 millions de personnes dans le pays.  

Les cultures en elles-mêmes ne sont pour l'instant pas impactés directement par l'épidémie, mais les exportations risquent de chuter en raison de la récession économique mondiale. 

Le ministre ivoirien de la Communication Sidi Touré a par ailleurs détaillé le plan de soutien du gouvernement aux entreprises.

M. Touré a annoncé la création de trois fonds de soutien, l'un de 100 milliards de francs CFA (152 millions d'euros) pour les grandes entreprises, un autre de 150 milliards FCFA pour les PME, et un troisième de 100 milliards FCFA pour l'appui au secteur informel, très important en Côte d'Ivoire.

Ces fonds s'inscrivent dans le grand plan de soutien "économique, social et humanitaire" annoncé le 31 mars par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. 

Ce plan d'un montant total de 1.700 milliards de francs CFA (2,6 milliards d'euros), représente "environ 5% du PIB" ivoirien selon le Premier ministre et un cinquième du budget pévisionnel de l'Etat en 2020.

Le gouvernement ivoirien prévoit que la croissance économique du pays sera divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de la pandémie.

Sur le plan sécuritaire, Sidi Touré a annoncé la prorogation de l'état d'urgence, en vigueur depuis le 23 mars, jusqu'au 30 avril, pour faire face à la pandémie.

La fermeture des écoles et universités, décidée le 16 mars, est également prolongée, jusqu'au 17 mai, a-t-il déclaré.

Les autres mesures restrictives sont également prolongées "jusqu'à nouvel ordre, dans le cadre de l'état d'urgence", a précisé par la suite à l'AFP un conseiller du ministre, sous couvert d'anonymat: fermeture des frontières, des lieux de culte, des commerces et activités non-essentiels, interdiction des rassemblements et mise en quarantaine de la région d'Abidjan. 

La Côte d'Ivoire compte 626 cas confirmés et six décès de coronavirus, selon le dernier bilan officiel.

AFP

Ses derniers articles: Incertitudes sur la tenue de la présidentielle fin décembre en Centrafrique  Le Mali rend hommage  La Somalie nomme un nouveau Premier ministre, annonce un accord pour les élections 

cacao

AFP

En Côte d'Ivoire, grâce aux femmes, des enfants désertent les plantations de cacao pour l'école

En Côte d'Ivoire, grâce aux femmes, des enfants désertent les plantations de cacao pour l'école

AFP

Au Ghana, lueur d'espoir chez les producteurs de cacao

Au Ghana, lueur d'espoir chez les producteurs de cacao

AFP

La déforestation se poursuit en Côte d'Ivoire et au Ghana

La déforestation se poursuit en Côte d'Ivoire et au Ghana

cultures

AFP

Une chenille légionnaire ravageant les cultures détectée en Ouganda

Une chenille légionnaire ravageant les cultures détectée en Ouganda

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Agriculture: 50 à 70% des cultures du poirier ravagés par le feu bactérien

Tunisie-Agriculture: 50 à 70% des cultures du poirier ravagés par le feu bactérien

MAP

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures