mis à jour le

RDC: un budget "réaliste"

Une commission chargée d'organiser la commémoration de l'an un de l'arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi en RD Congo "travaille pour proposer un budget réaliste", inférieur à celui de 6 millions de dollars précédemment annoncé, a-t-on appris dimanche de source officielle.

Jeudi, le ministre près le président de la République André Kabanda Kana avait annoncé que le gouvernement a prévu un budget de six millions de dollars pour fêter l'arrivée au pouvoir en République démocratique du Congo de M. Tshisekedi.

Cette annonce avait aussitôt suscité les critiques de l'opposition et d'autres mouvements citoyens congolais qui ont appelé à l'annulation des festivités.

Dimanche, le ministère de la Communication et des Médias a indiqué à l'AFP qu'"une commission chargée de l'organisation de cet événement travaille pour proposer un budget réaliste, réduit".

Le 24 janvier 2020, la RDC va commémorer "l'avènement de l'alternance démocratique et pacifique advenue au sommet de l'État", rappelle le compte rendu du conseil des ministres tenu vendredi et présidé par le chef de l'État.

"Dans ce cadre, il n'a jamais été question (...) de consacrer à cette commémoration un budget exorbitant de 6.000.000 dollars", affirme le document.  

"Cet événement historique sera organisé avec la plus grande sobriété", ajoute-t-on, sans indiquer le montant qui sera alloué à l'organisation des festivités.

"Il y aura des cultes d'action de grâce" et des "actions en faveur des populations vulnérables", selon ce compte rendu.

"Sobriété ou pas : il n'y a rien à célébrer! Actions +humanitaires+: gardez votre +charité+ à des fins propagandistes pour vous! Ce que demande le Peuple c'est l'annulation pure et simple !", a écrit sur Twitter le mouvement pro-démocratie Lutte pour le changement (Lucha).  

Cette commémoration a pour objectif "d'affermir la culture démocratique au sein de l'opinion nationale", assure le gouvernement.

Ancien opposant, M. Tshisekedi a été proclamé vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018 et investi le 24 janvier à la tête de la RDC, pays d'environ 80 millions d'habitants.

Il a passé un accord de coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila, dont les partisans réunis au sein du Front commun pour le Congo (FCC) disposent de la majorité des sièges au Parlement et dans les assemblées provinciales.

AFP

Ses derniers articles: Cinq volontaires antijihadistes tués au Burkina dans l'attente des résultats des élections  Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils  Algérie: peine de prison fortement réduite pour un militant accusé d'"offense 

budget

AFP

En Afrique du Sud, un projet de budget acrobatique sur fond de crise

En Afrique du Sud, un projet de budget acrobatique sur fond de crise

AFP

Nigeria: le président Buhari approuve un budget très ambitieux

Nigeria: le président Buhari approuve un budget très ambitieux

AFP

Une étude sur le budget des campagnes électorales sème le trouble

Une étude sur le budget des campagnes électorales sème le trouble

pouvoir

AFP

Niger: "Baba" Tandja, figure adulée qui avait voulu s'accrocher au pouvoir

Niger: "Baba" Tandja, figure adulée qui avait voulu s'accrocher au pouvoir

AFP

Présidentielle au Burkina: le parti de Compaoré veut revenir au pouvoir "par les urnes"

Présidentielle au Burkina: le parti de Compaoré veut revenir au pouvoir "par les urnes"

AFP

Côte d'Ivoire: l'opposition exige des "actes d'apaisement" du pouvoir avant tout dialogue

Côte d'Ivoire: l'opposition exige des "actes d'apaisement" du pouvoir avant tout dialogue

Tshisekedi

AFP

RDC: le président Tshisekedi lance des consultations pour asseoir son pouvoir face au camp Kabila

RDC: le président Tshisekedi lance des consultations pour asseoir son pouvoir face au camp Kabila

AFP

RDC: le président Tshisekedi annonce des consultations pour résorber la crise avec les pro-Kabila

RDC: le président Tshisekedi annonce des consultations pour résorber la crise avec les pro-Kabila

AFP

Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila

Crise politique en RDC: Tshisekedi met en garde ses partenaires pro-Kabila