mis à jour le

Somalie: les forces de sécurité confrontées

Les forces de sécurité somaliennes tentaient mardi soir de venir à bout de deux membres du groupe islamiste radical shebab retranchés dans un hôtel du centre de Mogadiscio souvent fréquenté par des députés ou responsables militaires.

L'attaque a débuté aux alentours de 19H00 (16H00 GMT) et très rapidement, le commando composé de quatre assaillants selon la police a été confronté aux tirs de membres des forces de sécurité affectés aux check-points voisins menant à la présidence somalienne.

La cheffe adjointe de la police somalienne, Zakia Hussen, a indiqué sur son compte twitter que "les forces de sécurité avaient secouru 82 personnes, incluant des civils et des officiels".

Elle a précisé que deux des assaillants avaient été abattus et que deux autres étaient retranchés dans l'hôtel SYL.

Aucune information officielle n'avait filtré sur d'éventuelles victimes de l'attaque.

"Les forces de sécurité affrontent un certain nombre d'assaillants armés retranchés dans l'enceinte de l'hôtel mais très rapidement, nous finirons le siège", avait auparavant déclaré à l'AFP Ibrahim Mohamed, un membre des forces de sécurité déployées sur place.

"Nous ne connaissons pas le nombre exact des assaillants mais j'ai vu les cadavres de deux d'entre eux", avait-il assuré.

Dans un communiqué publié sur un site acquis à leur cause, les shebab ont revendiqué "avoir mené une opération qui s'est déroulée comme planifiée", sans toutefois donner de précisions.

Plusieurs témoins ont décrit à l'AFP les scènes de panique au début de l'attaque.

"Trois de mes amis se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel quand l'attaque a débuté mais rapidement, ils se sont échappés. L'un d'eux souffre d'une fracture après avoir sauté par dessus le mur d'enceinte", a témoigné à l'AFP Ali Moalim Nur.

"Je me trouvais près de l'hôtel quand les coups de feu ont éclaté, nous avons réussi à faire rapidement demi-tour avec notre véhicule", a pour sa part décrit un autre témoin, Abdukadir Ahmed.

"Les forces de sécurité postées sur les check-points autour du palais présidentiel tiraient à l'arme lourde mais nous ne savons pas exactement qui se battait contre qui", a-t-il ajouté.

Les témoins contactés par l'AFP ont également rapporté que les membres du commando étaient vêtus d'uniformes de l'armée ou de la police selon les versions, ce qui leur a vraisemblablement permis de s'approcher de l'hôtel sans éveiller les soupçons des forces de sécurité.

- Cible récurrente -

L'hôtel SYL est situé à proximité de l'enceinte ultra-sécurisée de la Villa Somalia, un complexe fortifié abritant la présidence somalienne et les bureaux du Premier ministre.

C'est la quatrième fois depuis 2015 qu'il est visé par une attaque revendiquée par les shebab.

En janvier 2015, une première attaque avait fait cinq victimes somaliennes alors que l'hôtel abritait les membres de la délégation turque préparant une visite à Mogadiscio du président Recep Tayyip Erdogan.

L'établissement avait une nouvelle fois été visé le 26 février 2016 par un attentat qui avait fait 14 victimes. Un camion et un autre véhicule piégés avaient alors explosé à quelques minutes d'intervalle à proximité de l'hôtel et d'un jardin public attenant très prisé des habitants de la ville, le Peace Garden.

Fin août 2016, un attentat à la voiture piégée avait partiellement détruit l'établissement et fait 15 morts.

Les shebab, qui ont prêté allégeance à Al-Qaïda, ont juré la perte du gouvernement somalien. Confrontés à la puissance de feu supérieure de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), déployée en 2007 en Somalie, ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011.

Ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, prenant régulièrement pour cible les hôtels et les restaurants les plus en vue de Mogadiscio.

AFP

Ses derniers articles: Coronavirus: le grand "sauve qui peut" des habitants de la capitale malgache  Cameroun: le parti du président Biya remporte les législatives partielles  Méditerranée: une ONG en quête d'un port d'accueil pour 150 migrants 

forces

AFP

En Afrique, les bavures des forces de l'ordre au nom de la lutte contre le coronavirus

En Afrique, les bavures des forces de l'ordre au nom de la lutte contre le coronavirus

AFP

Mozambique: civils et forces de sécurité paniqués par l'intensification des attaques islamistes

Mozambique: civils et forces de sécurité paniqués par l'intensification des attaques islamistes

AFP

Algérie: après un an, le "Hirak" veut fédérer ses forces

Algérie: après un an, le "Hirak" veut fédérer ses forces

hôtel

AFP

Somalie: 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

Somalie: 26 morts dans l'attaque d'un hôtel de Kismayo par des shebab

AFP

Fin du siège mené par les shebab dans un hôtel de Mogadiscio

Fin du siège mené par les shebab dans un hôtel de Mogadiscio

AFP

Somalie: deux explosions

Somalie: deux explosions

sécurité

AFP

Afrique de l'est: les criquets menacent la sécurité alimentaire

Afrique de l'est: les criquets menacent la sécurité alimentaire

AFP

Soudan: cinq morts dans la répression d'une "rébellion" au sein des services de sécurité

Soudan: cinq morts dans la répression d'une "rébellion" au sein des services de sécurité

AFP

Nigeria: libération d'un ancien conseiller

Nigeria: libération d'un ancien conseiller