mis à jour le

Mozambique: un officier de police arrêté pour le meurtre d'une figure de la société civile

Un responsable local de la police mozambicaine a été arrêté et inculpé pour son implication dans le meurtre d'une figure de la société civile de la province de Gaza (sud) quelques jours à peine avant les élections générales du mois dernier.

A la tête d'un forum d'ONG, Anastacio Matavele, 58 ans, a été abattu le 7 octobre par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur son véhicule à Xai-Xai, la capitale de la province.

En prenant la fuite, ses agresseurs présumés ont été impliqués dans un accident de la route au cours duquel deux d'entre eux ont trouvé la mort et deux autres été blessés. Un cinquième suspect était toujours en fuite mercredi.

L'état-major de la police avait annoncé le lendemain du meurtre que quatre membres du commando avaient été formellement identifiés comme des "membres d'une unité d'intervention rapide de la police de Gaza".

Le chef de cet unité, Tudelo Guirrigo, suspendu après le meurtre, a été arrêté lundi sur ordre de la justice.

"Le commandant du groupe des opérations spéciales de la police de la province de Gaza a été arrêté hier dans le cadre de l'enquête, l'instruction est en cours", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Orlando Mudumane.

M. Mudumane s'est refusé à tout commentaire sur les charges pesant sur l'officier et l'état de l'enquête.

L'assassinat de M. Matavele a provoqué un vif émoi au Mozambique, au terme d'une campagne électorale émaillée de nombreux incidents violents qui ont visé pour l'essentiel des candidats ou des partisans de l'opposition.

Au terme du scrutin, la Commission électorale a proclamé sans surprise la victoire du président sortant Filipe Nyusi et de son parti le Frelimo, au pouvoir depuis l'indépendance en 1975.

Le principal parti d'opposition, la Renamo, a dénoncé des fraudes massives et déposé un recours en annulation du scrutin.

La société civile mozambicaine et la plupart des observateurs étrangers ont eux aussi pointé du doigt de nombreuses "irrégularités" dans le déroulement des élections.

AFP

Ses derniers articles: Tunisie: démission de Fakhfakh après moins de cinq mois comme Premier ministre  RDC : mille morts et 500.000 déplacés dans les violences en Ituri depuis fin 2017 (ICG)  Côte d'Ivoire: 10.000 militants rendent un dernier hommage au Premier ministre 

meurtre

AFP

Ethiopie: deux hommes avouent le meurtre d'un chanteur oromo

Ethiopie: deux hommes avouent le meurtre d'un chanteur oromo

AFP

Le meurtre d'un chanteur vedette, révélateur des tensions ethniques en Ethiopie

Le meurtre d'un chanteur vedette, révélateur des tensions ethniques en Ethiopie

AFP

Ethiopie: 2 morts aux funérailles du chanteur dont le meurtre a causé des violences

Ethiopie: 2 morts aux funérailles du chanteur dont le meurtre a causé des violences

police

AFP

Zimbabwe: trois opposantes accusant la police de torture vont être poursuivies (ONG)

Zimbabwe: trois opposantes accusant la police de torture vont être poursuivies (ONG)

AFP

Au Mozambique, les "contrats" politiques de la police en procès

Au Mozambique, les "contrats" politiques de la police en procès

AFP

Zimbabwe: l'opposition accuse la police d'avoir torturé trois de ses militantes

Zimbabwe: l'opposition accuse la police d'avoir torturé trois de ses militantes

société

AFP

Coup de filet contre la société civile guinéenne avant des manifestations

Coup de filet contre la société civile guinéenne avant des manifestations

AFP

Burundi: suspension de la dernière organisation indépendante de la société civile

Burundi: suspension de la dernière organisation indépendante de la société civile

AFP

"Maîtresse d'un homme marié", la série qui met

"Maîtresse d'un homme marié", la série qui met